Une île qui vous surplombe depuis les cieux, où dragons, Hommes, bêtes fantastiques et technologies se côtoient, c'est cette île qui vous attend, cavalier.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une "simple" discussion ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Crayon
Admin
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: Corne de béhémoth en poudre (1)

MessageSujet: Une "simple" discussion ?   Jeu 1 Nov - 22:30

Le retour avait été bien plus difficile que l'aller. Plus long, plus stressant. À sept heures du matin, Ryuko avait déposé Orion en bas de l'immeuble ou se trouvait l'appartement de sa sœur, partageant un certain soulagement d'être revenus en un seul morceau. Elle ne savait pas s'il allait faire l'effort d'aller quand même en cours à huit heures, ou s'il allait préférer dormir.
Le nombre étrangement élevé de patrouilles de soldats l'avait bien surprise, et il n'avait pas fallu longtemps à la jeune fille pour glaner des informations, directement auprès d'un militaire accompagné d'un chien. L'homme en uniforme, l'air fatigué, lui avait gentiment expliqué ce qu'il s'était passé, avant de vite retourner à son travail. Le palais attaqué, pour de vrai ? L'adolescente ne savait pas quoi en penser, si ce n'était que s'il n'y avait pas eu de dragon pour mettre le feu aux jardins, ça ne serait pas arrivé. Voilà.

Cylnaes craignait un peu, maintenant, avec tous les contrôles et une meurtrière en liberté, alors elle avait préféré repartir de la ville. Ça faisait un moment qu'elle n'avait pas vu Dahaka. Enfin, un moment pour elle, peut-être que pour lui, c'était beaucoup plus court. Avant de reprendre la route, elle attendit deux bonnes heures, que la piscine ouvre, pour pouvoir payer une entrée et profiter des douches. L'entrée était un peu plus cher que les autres, mais le savon était en libre service, et il y avait même des distributeurs de serviettes jetables. Tant pis pour un petit déjeuner, une fois rhabillée, Ryuko se remit en route.

---

Comme d'habitude, Ryuko dû laisser son véhicule, impossible d'aller jusqu'à la tour avec, c'était trop caillaisseux et elle ne voulait prendre le risque de crever ou se manger le sol. Elle posa pied à terre et le planqua donc à l'écart de la route, derrière des rochers, bref dans un endroit ou personne ne venait, pas même pour un pique nique vu la tronche de l'endroit. Des rochers secs et de la poussière, pas vraiment une zone accueillante... elle n'imaginait pas la tête des gens qui avait décidé de planter une tour dans ce coin. À part ce truc, il n'y avait vraiment rien, ici, et il ne fallait mieux pas rester en plein cagnard.
La zone était vraiment sèche. Malgré la présence de la tour,  Ryuko comprenait aisément l'absence des villages dans les alentours, les humains préféraient toujours les coins les plus faciles à vivre. Ici l'air était chaud et poussiéreux, cela lui asséchait la gorge et lui donnait soif, et la chaleur semblait rester sur le sol. Assise sur une pierre, le dos courbé, elle regardait passivement le bâtiment qui siégeait de l'autre coté du ravin, tapotant ses doigts sur la pierre comme si elle jouait du piano invisible, en s'imaginant ce qu'il se passerait si quelqu'un arrivait à y entrer. Peut-être qu'ils serait frappé par une malédiction horrible, et que c'était pour ça que le dragon empêchait les gens d'y pénétrer. Ou alors, il y avait un genre de trésor qu'il voulait garder pour lui tout seul.

D'ailleurs elle ne voyait pas le dragon, pour l'instant, peut-être était-il en chasse ? À supposer qu'il mange. Peut-être qu'elle ne resterait pas longtemps, si le maître des lieux n'avaient pas envie d'avoir un parasite sur son territoire, mais elle avait tout de même envie de lui parler, de discuter un peu, juste de lui raconter ce qu'il s'était passé à la capitale, la rencontre avec le monstre géant... et lui demander s'il savait comment faire pour maîtriser un pouvoir. Si des jeunes de son âge y arrivait, alors pourquoi pas elle ? Ce n'était pas comme si elle n'y accordait aucun entraînement, elle essayait bien de faire quelque chose... mais ça ne marchait jamais. C'était tellement frustrant, elle n'arrivait jamais à rester calme assez longtemps, son esprit et son corps étaient, à chaque fois, agités et impossibles à faire taire. Et à chaque fois qu'elle arrivait à s'y mettre sérieusement, elle avait cette drôle d'impression. Une insatisfaction désagréable, comme lorsqu'on donne un ordre à un animal, et que ce dernier l'ignore. C'était comme si sa propre magie lui disait « non, je ne veux pas t'obéir ».

Elle se leva de la pierre en entendant des bruits derrière elle. Il s'agissait d'un bête flan, fait de sable. On aurait dit une statut de sable mouvantes. En tout cas, il n'était pas bien gros, ni très rapide.  Ryuko ramassa un caillou, et le balança de toutes ses forces en direction de la bestiole. Comme on pouvait s'y attendre, le projectile plongea dans le monstre comme dans un tas de sable. Le flan émit une sorte de « bleeurgh », et se mit soudainement à accélérer en direction de la jeune fille... qui ne se fit pas prier pour se sauver rapidement. Argh, ce truc était ultra flippant, en fait ! Il avançait en se traînant par terre, avec des flop-flop et en ouvrant et refermant la bouche... enfin, l'espèce d'ouverture qui lui servait de bouche. Mais il pouvait toujours rêver pour la rattraper, Ryuko n'en était pas à sa première course ! D'ailleurs, elle prit même cela comme un jeu. Dans la zone terreuse en face de la tour, elle s'amusait à faire tourner en bourrique le flan, en s'enfuyant, l'attendant, lui lancer quelques cailloux dans la tronche, et recommencer. Ça faisait toujours patienter, en attendant que Dahaka se décide à se montrer. De toute façon, il ne laissait jamais des sales monstres rôder longtemps autour de sa tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: Dé rouge de collection (1)

MessageSujet: Re: Une "simple" discussion ?   Sam 3 Nov - 19:19

Il était parti tôt le matin, alors que le jour ne s'était pas encore levé et que la nuit avait encore tous les droits. L'air était frais, mais la chaleur de son corps ne lui permettait pas de ressentir une baisse significative. Il était comme insensible au vent qui venait siffler entre ses parties, créant une étrange et sinistre mélodie qui se mêlait au léger son de carillon qu'exerçait son corps étrange.

Dahaka n'était pas le genre de dragon facile à cacher, c'était pour cette raison qu'il devait miser sur autre chose pour la chasser, autre chose que la discrétion, la surprise. Lui ne pouvait pas surprendre, bien trop grand, trop gros. Bien trop visible, bien trop bruyant. Ses repas se basaient donc sur toutes sortes de choses. Des fruits, des animaux, mais aussi de magie. Son corps se gavait, se délectait du pouvoir. Il l'aspirait sans en être conscient, comme s'il respirait à la fois de la magie et de l'oxygène. C'était pour cette raison que le dragon étrange était attiré par la magie, par les fortes concentrations de pouvoir.
Ainsi les troupeaux d'herbivores pouvaient l'entendre de loin, s'ils étaient vigilants, et ils étaient toujours vigilants. Dahaka devait les prendre en chasse, aller bien plus ide qu'eux, puis fondre sur ses proies pour refermer sa grande gueule dessus. Ce n'était jamais très agréable à faire, et parfois le dragon se disait qu'il aurait mieux fait d'établir son nid plus proche d'une mer. Au moins avec des eaux profondes il pouvait plonger la tête la première et en ressortir facilement. Il n'y avait pas besoin d'utiliser ses grandes griffes pour se méfier et éviter de toucher le sol.

Repérer un troupeau pour lui était plus compliqué. Ses yeux n'étaient que peu adapté à la vue à très longue distance, et son faux visage ne lui était d'aucune utilité. Puis il n'y avait pas vraiment de magie dans les animaux « lambdas », les monstres eux avaient quelque chose d'attirant et encore pas toujours, mais cela lui permettait déjà de mieux percevoir. La pêche était tellement mieux que la chasse : plonger, ouvrir grand sa fausse gueule et la refermer dans les entrailles de la mer pour ensuite remonter et libérer une flopée de poisson. Le Péryton n'était pas si loin, et parfois il le faisait mais cela l'éloignait un peu trop à son goût de la tour. Dahaka avait ce besoin de la surveiller, de la protéger alors que son intérieur lui semblait si vide, si fade bien qu'il ne savait pas ce que renfermait les pièces. Peut-être moult trésors, or et bijoux rares d'une grande valeur ? Qu'importe, l'or ne servait pas à Dahaka, ni à la plupart des dragons qu'il avait pu rencontrer, mais il n'en rencontrait pas souvent, le dernier en date datait d'il y a quelques jours, avec ce dragon d'os. Dahaka pansait encore la blessure que son corps de chair avait reçu. Elle formait une croûte sur son cuir et bientôt elle ne serait plus qu'une pâle cicatrice, une légère boursouflure, une trace infime d'une bataille stupide de territoire et... Il ne savait même pas pour quelles raisons l'autre dracoliche s'était battu !

Cette histoire était en tout cas passée, et Dahaka n'en fit pas tout un foin, il ne fauchait pas les champs après tout. Mais plutôt les animaux, et ce fut pour cette raison que le grand dragon à l'allure serpentine fondit entre les bois, jusqu'à attirer à découvert au moins un malheureux herbivore. Dahaka les encerclait, s'ils changeaient de direction, alors sa queue venait les rabattre dans celle qu'il voulait. La tension grimpait, les animaux braillaient, galopaient dans tous les sens, et quelques explosions permettaient aussi de les rabattre. Le dragon gardait son calme, et peu à peu les bêtes firent prisent au piège dans un espace où il n'y avait pas d'arbres.
C'était le bon moment, le bon moment pour que les griffes du dragon viennent se refermer sur un cerf trop âgé, un qui avait vécu assez longtemps pour se reproduire. Un qui avait survécu assez longtemps pour avoir fait son temps. C'était la manière de chasser du dragon, il préférait ôter la vie à un animal plus âgé, plutôt qu'à un plus jeune. La viande n'était pas forcément meilleure, ni moins appréciable. C'était un choix que Dahaka avait fait.

Soudain, son repas fut interrompu, et le dragon se dépêcha de le terminer. Une chose perturbait le flux magique, une magie plus puissante qui errait autour de la tour. Bien entendu, le dragon avait appris à reconnaître où se trouvait sa cavalière -enfin quand elle voulait bien , Ryuko n'appréciait guère l'intrusion du dragon dans son esprit-, mais il y avait aussi celle d'un monstre, plus faible. Lui n'était pas si loin, plus en contrebas, vers le torrent Sélénite.
Il ne lui fallu pas longtemps pour remonter les falaises, laissant sur son passage des nuages de poussière et de fins graviers. Le tintement de son corps devait déjà atteindre les oreilles de sa cavalière, alors qu'il l'avait pensé en danger, la jeune enfant semblait... Jouer ? Avec un flan. Il la poursuivait et elle lui lançait des cailloux comme pour le défier. À quoi jouait-elle ?
Sans trop savoir, mais pas hésitant pour autant, Dahaka en profita pour exploser le flan à coup d'explosion -après tout il l'avait explosé- il s'enroula légèrement sur lui-même, toujours en lévitant.
-Cela faisait longtemps, à quoi jouais-tu, demanda intrigué le dragon étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Crayon
Admin
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: Corne de béhémoth en poudre (1)

MessageSujet: Re: Une "simple" discussion ?   Lun 5 Nov - 17:33

En entendant et reconnaissant le bruit particulier qu'il produisait à se déplaçant, Ryuko s'était rapidement éloigné du flan en prévision de l'explosion, contente de revoir le dragon. D'ailleurs n'avait-il pas un peu grandit ? Était-ce une impression ou avait-il toujours été aussi long ? La jeune fille compta les perles. Non, il y en avait toujours cinq, tout était normal.
Une fois la poussière soulevée par l'explosion retombée, l'adolescente se rapprocha vers l'endroit ou se trouvait le flan quelques secondes avant. Il ne restait rien de lui, il s'était juste fait volatilisé, ça avait l'air tellement facile quand Dahaka faisait exploser des choses, quand il utilisait sa magie ! Et tellement pratique de pouvoir faire ce qu'on voulait.
Cette fois-ci, le dragon de matériaux avait prit la peine de parler à voix haute, sans s'introduire dans son esprit, chose que Ryuko apprécia. De toute façon, elle n'aurait pas manqué de râler s'il avait encore parlé mentalement. Il avait une bouche, pas vrai.
– Je voulais savoir s'il allait se lasser au bout d'un moment, dit-elle en haussant les épaules.
Jouer avec un flan n'était pas des plus intelligent, mais au moins, elle était en sécurité, maintenant, les monstres n'allaient pas oser approcher quand le dragon était là.

La jeune fille leva le nez, fixant le masque du dragon. Ce dernier était en lévitation, un peu haut, trop haut pour qu'elle puisse l'atteindre. Sinon, c'était certain qu'elle lui aurait déjà attrapé l'un de ses doigts griffus ou se serait appuyée contre un morceau de son corps de matériaux. Elle aimait bien lui grimper dessus, aussi, mais seulement lorsqu'il était d'accord, et qu'il ne bougeait pas trop.
Ryuko s'avança en trottinant, pour aller se placer juste en-dessous du dragon.
– Tu voudrais pas descendre un peu ? lui demanda t-elle en agitant l'un de ses bras.
Elle n'y pouvait rien, elle avait inconsciemment envie d'avoir un contact physique, ça allait toujours mieux lorsque ce monstre-ci était dans les parages. Quand elle avait mal à la tête, ou que tout son corps était plus agité qu'un chiot sous caféine – en particulier lorsqu'elle se trouvait prêt de la tour, à croire que cet endroit avait des résonances assez bizarres – c'était toujours plus facile de rester non loin du dragon. D'ailleurs, cette impression d'être à côté d'une chose immense était presque la même qu'avec la bête noire d'hier, à la différence que Dahaka était moins menaçant. Enfin, Ryuko le trouvait beaucoup moins menaçant, même si dans les faits, son apparence faisait peur. Et en repensant à ce monstre elle ne manqua pas de lui raconter.
– Tu sais quoi, hier soir, j'ai vu un monstre encore plus grand que toi. C'était au-dessus de Lor'danel, il était tellement énorme qu'il aurait pu te manger. C'était en pleine nuit, alors je ne l'ai pas bien vu, mais il était super effrayant. Si tu es déjà allé la-bas, peut-être que tu l'a vu ? Orion pense qu'il a quelque chose a voir avec l'armée, parce qu'on a regardé un rapport qui parlait de ce monstre, mais il était censuré et on dirait que les soldats n'ont rien fait pour éloigner cette bête des villes. Heureusement on n'a pu partir sans qu'elle nous voient, sinon on aurait pas pu se défendre... enfin, pas moi en tout cas.

Si seulement elle était plus douée, peut-être que ça rirait mieux ! En vrai, dans l'immédiat, elle n'avait aucunement besoin de savoir pratiquer la magie. Mais dans le futur ? Pour l'instant, malgré toutes les explorations qu'elle avait déjà menées, elle n'avait rencontré aucun monstre véritablement terrifiant et dangereux. Quelques flans, ou des bombos qui erraient non loin de cette tour, mais sinon, rien de bien méchant. Car elle restait principalement au sein des monts Celrons. Mais si elle allait plus loin ? Dans les vraies terres sauvages ? Et qu'elle tombait sur un vrai monstre ? Ce dernier n'aurait aucun mal à la tuer et la dévorer, pour un fiellon ou un warg elle était l'équivalent d'une saucisse apéritif. Elle ne connaissait personne qui pouvait lui apprendre à combattre avec une arme, alors si son pouvoir pourrait lui être utile. S'il acceptait de se laisser commander, évidemment ! Mais pour avoir une formation, il fallait être cavalier ou entrer dans l'armée, aucune des choses qu'elle était ou voulait.
Heureusement que Dahaka était là ! Il était un dragon... ou en tout cas un truc qui savait utiliser la magie. Et il était vieux, donc il savait forcément beaucoup de choses. Restait à savoir s'il était assez patient pour essayer d'enseigner quelque chose à une gamine avec un degré d'attention plus court que la vie d'une barquette de frite dans une soirée étudiante. D'ailleurs, elle était déjà en train de tourner en rond sur place, en balançant ses bras.
– Hé, dis Dahaka... tu voudrais bien m'expliquer comment tu fais pour faire exploser des choses quand tu en as envie ? Moi je n'arrive jamais à rien avec la magie.
Elle n'espérait pas une recette miracle, mais peut-être un conseil. Ou un tuyau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: Dé rouge de collection (1)

MessageSujet: Re: Une "simple" discussion ?   Mer 7 Nov - 14:27

Le dragon fut plutôt étonné de la réponse de sa cavalière, lui ne jouait jamais avec les monstres après tout, mais ce n'était pas pour lui faire la moral ou autre chose. Il paraissait simplement étonné. À force des remontrances de sa cavalière, Dahaka essayait de la comprendre, c'était loin d'être la première fois qu'elle lui disait de ne pas s'introduire dans sa tête, ou de considérer la magie comme un travail à faire régulièrement ou qu'elle devait venir tranquillement à elle. Il avait compris qu'il devait la considérer comme elle était : une enfant -aux yeux du dragon- et non pas comme un adulte de trois mille ans logiquement conscient de ses actes et sages. Dahaka avait encore du mal à saisir cette notion, une notion floue de ce que signifiait être jeune, car lui n'avait plus de souvenir de sa propre jeunesse, de son développement. Ainsi il ne comprenait pas pourquoi sa jeune cavalière pouvait s'énerver rapidement, bouder aussi. C'était des états d'esprits qui lui paraissaient incongrus, étranges même. Mais en même temps, il savait très bien que lui avait aussi un caractère et un comportement pouvant sembler spécial. Il protégeait après tout une vieille tour délabrée et cassée en deux. Si ça ce n'était pas étrange !

Et parce que Ryuko était sa cavalière, le dragon se laissa flotter un peu plus bas. Son vol ne créait pas de poussière en dehors de la poussière qui s'envolait quand le dragon passait trop proche de la terre à vive allure, il n'y avait pas de vent, pas de feuilles à soulever si le dragon était statique. Il n'y avait aucune perturbation de l'air. En soit, c'était plutôt étrange de voler sans ailes, bien que de très nombreux dragons parvenaient à le faire sans réelle explication. Certains pouvaient, d'autres ne le pouvaient pas. Le dragon ne s'était jamais penché sur la question, et ce n'était pas non plus le moment. Il fit passer ses doigts sous l'enfant pour la poser dans sa paume, comme s'il s'agissait d'une lilliputienne. La grande bête appréciait bien la présence de Ryuko, il se désolait quand ils ne parvenaient pas à bien discuter car lui ne comprenait pas les émotions de la jeune fille. Lui n'avait pas grand chose à faire, il passait la plupart de son temps à chasser, dormir, chasser les intrus et patrouiller. La présence de l'enfant était comme la présence d'un feu dans l'âtre. Ce n'était pas indispensable car ça ne chauffait pas toute la maison, mais c'était agréable, que ce soit à entendre, à regarder. Ryuko était comme le feu de la maison, bien que la notion d'indispensable ne fonctionnait pas réellement. Mais elle était le côté positif du feu, une personne que le dragon appréciait avoir à ses côtés, et qu'il ne voulait pas voir partir. Parfois il hésitait à la suivre en ville, ou à la suivre tout court. Simplement car il aimait entendre ses histoires, ses découvertes, ce qu'elle avait apprit ou au contraire qu'elle n'avait pas voulu apprendre. Mais cette tour le retenait toujours, l'endroit l'empêchait de la suivre et de l'accompagner. La ville aussi était un obstacle. Les villages étaient une chose, la ville encore une autre mais pas réellement pour lui. Sa taille assez imposante lui faisait dire qu'il ne passerait de toute manière pas dans la ville. Alors à quoi bon ? Puis il avait aussi d'autres occupations à faire, où trouver assez de nourriture à proximité de la ville. Il avait une image plus ou moins erronée de la ville, s'imaginant qu'il fallait parcourir des kilomètres avant d'accéder à des pâturages, des forêts. Déjà que les monts Celrons n’abritaient pas moult proies et qu'il devait souvent descendre pour accéder à un choix assez varié et qui lui permettait aussi de faire attention aux populations après tout, s'il mangeait trop de proies, elles seraient en nombre moins important, pouvant alors l'affamer. Heureusement qu'une grande part de sa faim disparaissait par l'absorption de la magie.

Le dragon écouta calmement la jeune fille lui conter son escapade nocturne. Un monstre plus grand que lui ? Ce n'était pas impossible, mais ça passait difficilement inaperçu tout de même.
-C'était proche des villes, demanda le dragon intéressé, je suis déjà allé à l'est en restant dans les monts. Je n'ai jamais croisé d'individu pouvant être aussi grand que moi.
Il resta un instant songeur. Il ne prêtait pas toujours attention au monde qui l'entourait, sauf pour chasser les individus de sa tour.
Dahaka avait reposé la jeune fille, et il recommença à parler... d'esprit à esprit avant de se rendre compte de son erreur, et il reprit oralement :
-L'armée ? C'est une institution qui vous veut du mal ?
Dahaka avait du mal aussi à s'intéresser au monde humain, l'armée, l'argent, la banque, la politique... Tant de choses qui lui passaient au-dessus de la tête. La vie des Hommes, leur société, tout était trop complexe à son goût. C'était des règles qui lui échappaient, lui qui respectaient celles de la Nature et celles que son comportement lui dictait. Il savait très globalement comment la société humaine fonctionnait et encore, seulement dans les très (très) grandes lignes.

Puis Ryuko le questionna sur sa magie, comment il faisait. Il prit le temps d'y réfléchir, parfois ça venait si naturellement que c'était comme avoir l'habitude de se réveiller toujours à la même heure. Mais il se concentrait, il sentait l'énergie affluer dans les perles ornant son corps, ensuite il devait se concentrer sur sa cible. La visualiser avec son environnement afin de la sélectionner. Parfois il faisait exploser à côté, parfois il touchait -le plus souvent même-. Lorsqu'il s'était réveillé, il avait eu du mal à maîtriser son pouvoir, sûrement l'avait-il maîtrisé un jour et son long sommeil lui avait fait perdre cette aptitude. Le rendant aussi moins réactif. Mais à force de défendre sa tour, sa précision était revenue en partie, les connections et l'afflux magiques se faisaient plus rapidement. Il voulait juste faire exploser quelque chose en soit.
-... Je dirai que ça commence avec un désir. Quand je dois protéger la tour, c'est ce désir qui prend le pas, mais je peux aussi désirer manger, ou autre chose. Maintenant ça se fait si rapidement que ça vient naturellement. Avant c'était plus complexe, il marqua une courte pause, je visualisais ce que je devais faire exploser, l'endroit où il était aussi. Puis je sens la magie qui se concentre. Comme si la chaleur de tête descendait au plus bas, dans tes pieds. C'est pareil, ça va dans mon corps, et à force une explosion se produit. Ce n'était pas toujours précis, maintenant ça marche très bien sur des individus que je vois souvent et avec qui j'utilise fréquemment la magie.
Il ne savait pas si cela allait l'aider, ni même si Ryuko avait écouté jusqu'au bout, mais c'était plus ou moins comme ça qu'il ressentait les choses. Ses perles brillaient, comme si des mécanismes s'activaient en lui comme lorsque l'on active la marche arrière et que des feux s'activent. C'était la même chose. Des choses, des mécanismes s'activaient, puis ça se produisait. Au début il devait bien visualiser, cela prenait du temps, et si la chose se déplaçait, alors c'était plus complexe.
-Parviens-tu un peu à produire de la magie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Crayon
Admin
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: Corne de béhémoth en poudre (1)

MessageSujet: Re: Une "simple" discussion ?   Jeu 8 Nov - 16:22

Elle se crispa légèrement quand Dahaka commença à parler mentalement. Heureusement, il se reprit rapidement ! Ryuko appréciait les efforts qu'il faisait. C'était parfois difficile de se parler... parfois, elle ne comprenait pas ce qu'il ne comprenait pas, donnant des discussions interminables ou la jeune fille finissait toujours par partir énervée. Elle était presque déçu quand le dragon l'a reposa, elle serait bien resté dans sa paume encore un peu.
– L'armée... nous vouloir du mal ? Non, non, c'est le contraire, en fait, ils doivent protéger les gens et les aider. Et aussi les empêcher d'enfreindre les lois.
Comment expliquer ce qu'était l'armée ? C'était étrangement difficile ! Pour elle, qui vivait dans ce contexte, c'était tellement évident qu'elle ne s'était jamais posé la question... c'était comme essayer d'expliquer pourquoi deux et deux font quatre. Pourquoi ? C'est comme ça. Mais elle essaya tout de même.
– Par exemple, c'est interdit de se garer sur la route ou de tuer une personne... mais si quelqu'un le fait, alors les soldats sont là pour sanctionner celui qui a fait du mal... ou l'emprisonner, mais eux, ils ont le droit parce que... parce que c'est leur métier...
Ses explications n'étaient sûrement pas claires. Elle n'était même pas sûre que Dahaka comprenne ce que ça voulait dire « se garer »...

Ryuko était plus intéressée par les explications du dragon sur la magie. Ce dernier faisait l'effort de parler à propos de ça, alors la moindre des choses était d'écouter... oui elle avait plus de respect pour Dahaka que pour tout ses professeurs réunis. Machinalement, elle se mit à marcher en rond en agitant ses bras, essayant de comprendre pourquoi il parlait de désir. En fait ce fut surtout la partie sur l'utilisation en elle-même, qu'elle compara avec sa propre expérience d'apprentissage de mécanismes en autodidacte.
– Ah, c'est comme quand j'ai appris à conduire, sur mon scooter ? Au début, je réfléchissais à tout, à comment je devais m'asseoir, à comment tourner dans les virages, à combien freiner... et puis maintenant... ça vient tout seul.
La jeune fille n'était pas certaine, peut-être qu'elle était à côté de la plaque ?
– Produire ? Tu veux dire utiliser le pouvoir ? Ben... parfois.
Rien ne valait les travaux pratiques, n'est-ce pas ? Les plusieurs fois où elle avait essayé, la plupart du temps il ne se passait rien.
– Je veux bien essayer encore..., commença t-elle d'un air hésitant. Mais tu ne te moques pas si je n'y arrive pas, d'accord ?
Dahaka n'était pas du genre à se moquer, pensait-elle, mais elle préférait en être certaine.
Ryuko fit l'effort de s'asseoir, et de rester assise, sur un rocher plat. Vu que le dragon était plus proche du sol, elle pu attraper l'un de ses doigts griffu, qu'elle ne lâchait pas.
Et puis... ça allait drôlement mieux. D'habitude, quand elle essayait de faire appel à sa magie, tout un tas d'effets désagréable survenaient. Principalement des maux de tête, et parfois des angoisses ou des douleurs dans le dos. Mais surtout, l'horrible impression de ne pas trouver ce qu'elle cherchait... ou plutôt, d'essayer de bouger quelque chose qui refusait d'obéir, comme mouvoir un membre paralysé. Ce qui résultait rapidement en de la frustration, puis de l'énervement, et finalement, l'abandon. Puis le besoin de se dépenser rapidement.
Mais maintenant, ça allait mieux. Non seulement elle n'avait pas mal, mais son trop-plein d'énergie disparaissait, s'apaisait au contact du dragon, permettant à son jeune esprit de se concentrer sur autre chose. Ryuko ne pensait qu'à l'envie de revoir la petite flamme, qu'au désir de la voir apparaître, la visualisant. Elle leva sa main gauche devant son torse, et une dizaine de centimètre à côté de sa paume, le fumerolle rouge apparu soudainement... et resta en place. Dire que d'habitude, c'était juste une demi-seconde !

C'était tout simplement la première fois que cette « flamme » restait sagement « allumée ». La jeune fille pu d'ailleurs mieux l'observer, c'était étrange de se dire qu'il s'agissait de la manifestation visible d'une magie ! Cela ressemblait plutôt à une sorte de fumerolle rouge... ce n'était pas chaud, ni brillant, et ça ondulait lentement, tranquillement. S'en était presque reposant, de regarder cette espèce de petit feu follet flotter posément... et d'une certaine manière, assez fascinant. Sur Argeya, à force de voir des gens pouvant faire apparaître des choses, de maîtriser des éléments ou faire exploser des ennemis rien qu'en le voulant, on pouvait d'habituer à tout ça, les personnes n'étaient même pas surprises en voyant quelqu'un manier son pouvoir, comme si ça allait de soit, comme si c'était facile. La vérité, c'était que rien n'était simple ! Et penser qu'on pouvait transformer une énergie aussi indéfinissable que la magie en tout un tas de choses et d'effets, juste en le voulant... c'était complètement fou, en fait ! Et rien que le fait de voir ce fumerolle s'incarner dans ce monde juste parce qu'elle avait décidé que ça devait en être ainsi, juste parce qu'elle désirait qu'il en soit ainsi, c'était incroyable.
Ryuko sentait son cœur battre, à la fois excité et stressé, de réussir à maintenir cela. Et aussi, avec un brin de fierté ! Même si... ce n'était pas grand chose. Ce n'était quasiment rien, en fait, comparé à ce que beaucoup d'autres pouvaient faire. Mais elle réussissait tellement peu de choses en général... que ce soit suivre un cours, avoir une bonne note, parler avec sa mère... alors personne ne l'a félicitait jamais pour quoi que ce soit. Réussir à faire apparaître quelque chose devant Dahaka l'a rendait fière, elle n'avait pas envie qu'il soit déçu. La jeune fille aurait beaucoup aimé exprimer tout cela, mais c'était comme si parler allait lui faire perdre sa concentration... déjà qu'elle en avait habituellement peu !

Tout son esprit était fixé sur le fumerolle. Il était rouge, d'accord, mais c'était tout ce qu'elle pouvait dire... pas de chaleur, pas d'odeur. Pour tester et essayer de savoir ce que cette chose pouvait bien être, Ryuko approcha sa main. À peine avait-elle touché le feu follet, que ce dernier bougea d'un coup sec, se précipita sur ses doigts.

L'adolescente lâcha un « aïe !» et se leva d'un sursaut, ayant senti une vive douleur dans tout son bras, et se mit à l'agiter frénétiquement comme s'il était en feu. C'était douloureux... la jeune fille sautilla, frictionnant énergiquement son épaule, qui tremblait légèrement, elle avait l'impression d'avoir saisit une clôture électrique à pleine main.
– Ça fait super mal...

Bon en vrai, elle exagérait un peu. Objectivement, ça ne faisait pas si mal que ça, ce n'est pas comme si elle s'était mise à saigner ou quoi que ce soit, mais elle avait surtout eu très peur. Elle l'avait... sentit. Au moment ou elle avait approché sa main, le fumerolle n'avait pas été attiré. Le fumerolle s'était jeté sur elle. Exactement comme si elle avait tendu un morceau de viande juteuse devant une bête affamée.
Encore secouée, Ryuko releva la manche de son sweat pour regarder son bras. Il n'y avait pas grand chose, juste un bleu un peu moche en dessous du poignet. Tout son bras, du bout de ses doigts jusqu'à son coude, était engourdi. Ça tremblotait un peu, et elle avait du mal à bouger ses articulations. Qu'est-ce qu'elle avait fait de mal ? Que s'était-il passé exactement ? Elle n'avait jamais pensé que ça pouvait être dangereux... normalement une magie ne peut pas faire de mal à son possesseur ! Quand quelqu'un maîtrise du feu, alors il peu pas se brûler avec son propre feu. Ryuko leva des yeux vers Dahaka, le regard rempli d'incompréhension et d'interrogations, espérant qu'il puisse lui donner un début d'explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une "simple" discussion ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une "simple" discussion ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» La Dernière Maison Simple (carte)
» [Discussion]Le Site Du Zéro
» Deux poèmes très simple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troisième Dragon :: Argeya Centre :: Alentours Monts Celrons :: Tour Taejin-
Sauter vers: