Une île qui vous surplombe depuis les cieux, où dragons, Hommes, bêtes fantastiques et technologies se côtoient, c'est cette île qui vous attend, cavalier.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quadruple communication

Aller en bas 
AuteurMessage
Crayon
Admin
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: Corne de béhémoth en poudre (1)

MessageSujet: Quadruple communication   Lun 20 Aoû - 3:37

Finalement, Torn avait décidé de passer la nuit au même emplacement, estimant que rester près de l'hydre pour l'instant était mieux que l'abandonner ici. Même si cet "ici" était normalement réservé aux dragons souffrants.... ce n'était pas comme s'ils manquaient de place. Et puis, l'endroit était calme et bien entretenu, alors c'était agréable. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle avait passé une bonne nuit à dormir profondément, en réalité, la dragonne n'avait dormi que d'un seul œil. Pas question de se reposer alors qu'il y avait des humains et d'autres dragons inconnus – même malades ou blessés – dans les parages. Elle ne baissait sa garde qu'aux endroits protégés où elle était certaine de ne pas être dérangé pendant un long repos réparateur. Ainsi, même si le soleil était déjà levé depuis un bon moment, Torn végétait sur l'herbe, jetant parfois quelques coups d’œil autour d'elle, et vers l'hydre. Elle n'osait pas aller le déranger pour voir s'il était réveillé ou pas.
La dragonne fit l'effort de se réveiller entièrement lorsqu'elle aperçu trois humains s'approcher du dragon hydre. Pas trop près de lui, mais assez pour qu'on puisse deviner qu'elle était l'objet de leur discussion. Allant aux nouvelles, la dragonne des volcans se redressa sur ses quatre pattes, tirant sur ses muscles pour mouvoir sa lourde carcasse aux plaques métalliques. Elle s'approcha des trois humains, trois hommes. L'un était habillé d'une blouse blanche, sûrement l'un des médecin de l'équipe. L'autre, plus jeune et en arrière, portait deux gros sac visiblement remplis de livres et de documents. Et enfin, celui qui fixait l'hydre, était un vieil homme. Non, en fait, l'adjectif « vieux » n'était finalement pas vraiment adapté... sans doute que « fossilisé » conviendrait mieux. En pensant à ça, Torn ricana intérieurement, quel dommage que Aska ne soit pas là pour profiter de ce fabuleux trait d'esprit. C'était fou comme l'âge pouvait modifier l'apparence des humains, et la dragonne ne pouvait s'empêcher de se demander à quoi ressemblerait sa cavalière quand elle serait vieille. Les cheveux blancs s'était déjà le cas, et aurait-elle aussi une grande barbe blanche ? Ça ne devait pas être pratique pour manger.

– Alors, qu'est-ce que vous manigancez, vous là ?
Sans même un bonjour ni une présentation, Torn s'était adressé au groupe d'humains, coupant leurs discussions. Le médecin en blouse blanche s'éclaircit la gorge et désigna le vieux fossile à côté de lui.
– Hrm-hrm... je vous présente le runologue Hubert Pattern. Il pense pouvoir communiquer avec ce... dragon.
La dragonne jeta un œil au troisième humain, sans doute un jeune uniquement missionné pour porter le fatras de document du vieux.
– Donc tu parles sa langue ? Voulu confirmer Torn en s'adressant au runologue.
Ce dernier se gratta le crâne, puis la barbe, avant de se mettre à parler d'une voix fatiguée qui seyait parfaitement à son apparence de momie sur pieds.
– « Parler » est un grand mot. Si je ne le trompe pas, la langue qu'il utilise n'est que très difficilement prononçable pour un humain, à cause des syllabes demandant une certaine performance vocale que nous ne pouvons physiquement pas reproduire avec justesse. De surcroît, elle est tellement ancienne que nous ne connaissons pas l'entièreté de sa structure grammaticale. Mais j'espère pouvoir en comprendre la majorité, et articuler quelques mots. J'ai longtemps étudié ce genre de langage au temple.
De tout le bla-bla que venait de déclamer le vieux, Torn ne retenu qu'une seule chose.
– Tu viens du temple ? … Je connais ce que racontent les humains, la-bas. Ne t'avise pas de le bassiner avec tes histoires d'hydre à quatre tête qui aurait crée le monde ou je ne sais quoi encore. Et si tu arrive à te faire comprendre, essaie au moins de lui demander son nom.
Bien que la dragonne ne s'intéressait pas aux histoire de culte ou de philosophie humaine, et sans appréhender les détails, elle savait au minimum que l'hydram était l'une des religions principale sur l'île.

Pour toute réponse, le vieil homme émit un « hm-hm » en faisant signe au jeune porteur de le suivre. Il se dirigea ensuite près de l'hydre... avant que le médecin ne lui fasse une dernière recommandation.
– Monsieur Pattern, faites de votre mieux, je vous prie. La Générale de la première division s'intéresse à cette expérience.
Encore une fois, le vieux ne répondit qu'un « hm-hm ». Torn le laissa donc aller tenter sa communication, bien qu'elle doutait de la réceptivité de l'interlocuteur à quatre têtes.
Mais il y avait autre chose. La Général s'intéressait à ça ?
– La femme de glace ?
Voulu confirmer Torn. L'homme en blouse blanche haussa simplement les épaules.
– Euh, oui. Elle à demandé à lire personnellement les retours d'expérience. Tout comme le rapport de l'armée sur cette affaire, je présume, les résultats y serviront de complément.
Décidément, elle mettait son nez partout, celle-là. Et pourquoi maintenant ? D'après ce qu'elle savait, les Généraux n'était pas du genre à s'occuper d'affaires dans ce genre, ils étaient plutôt discrets lorsque la paix régnait. Longtemps sans entendre Esdeath demander quoi que ce soit, et voilà que maintenant, elle entendait parler d'elle plusieurs fois en l'espace de deux jours. Se tramait-il quelque chose ? Mais quoi ? C'était Aska qui avait raison, c'était frustrant d'être dans le flou ainsi. De plus, la Générale était loin d'être un soldat auquel on pouvait ordonner des explications, Torn avait au moins conscience de cela. La seule personne qui avait le pouvoir d'exiger quoi que ce soit d'un Général de division, c'était le roi en personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyes
Dragonnet
Dragonnet
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/04/2018
Age : 21

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: ø

MessageSujet: Re: Quadruple communication   Mar 28 Aoû - 14:34

Il ne fallait jamais dormir profondément, toujours avoir un œil d'ouvert, d'être capable de se relever rapidement. C'était une des règles de base lorsqu'on vivait dans un milieu sauvage, on avait beau être en haut de la chaîne alimentaire, il y aurait toujours un créature pour vous rappeler que ça ne signifiait pas grand chose. Pourtant cette nuit, l'hydre venait de bafouer cette règle essentielle, son corps à bout de souffle n'étant plus capable de la tenir. Cyes s'était réveillé au matin en sentant le soleil lui réchauffer doucement le museau tandis que les oiseaux gazouillaient dans les arbres. Ses autres têtes dormaient profondément et il eut un soufflement d'agacement contre lui même lorsqu'il se rendit compte qu'il n'avait même pas été capable de rester éveillé pour elle en cas de danger. C'était comme ça qu'ils marchaient, pas de cerveau qui marchait à moitié pour rester à demi éveillé mais une tête qui toujours préservait le reste. Ils avaient eu de la chance d'avoir réussi à tenir la nuit sans encombre. Cyes entendait non loin, le soupir profond d'un autre dragon, traînant sa tête sur l'herbe il reconnut la silhouette imposante de la dragonne qui l'avait aidé jusque là. Il ne comprenait toujours pas pourquoi elle faisait ça, peut-être qu'elle venait de perdre son petit, souvent les femelles prenaient une autre créature sous son aile lorsque ça arrivait, le temps de faire le deuil sûrement.

Malgré une nuit de sommeil profond pour toute les têtes, Cyes avait toujours l'impression que son corps n'arrivait pas à supporter le poids du monde, comme s'il était encore plus fatigué qu'au réveil. Ça ne l'étonna guère, il savait qu'en forçant trop, la retombé de pression était toujours difficile, c'était signe qu'il s'en remettait, ce n'était pas totalement mauvais. Bien qu'il ne dormait plus, s'efforçant à rester actif pour ses autres de tête et pour l'ensemble en général, Cyes gardait les yeux fermer. Plutôt que de se focaliser sur le visuel, il essaye d'apprendre un peu plus sur ce nouveau territoire. Il humait les odeurs, celle de l'herbe dans les champs, celles des dragons présents dans les environ, celle des petites créatures qui grouillaient autour, il n'aimait leur odeur à ces derniers, il sentait fort les mixtures qu'ils étalaient sur les dragons, l'hydre en avait aussi sur les écailles, il n'avait pas encore eu la force de l'enlever et il sentait que les drôles de bêtes ne seraient pas très contentes s'il le faisait. Il entendait du bruit aussi, beaucoup de bruits, beaucoup qu'il n'arrivait pas à identifier d'ailleurs. Il y avait bien plus que le clapotis des vagues sur les galets, le sifflement du vent dans les arbres et le bruits des animaux dans les fourrés. Non c'était des bruits comme la veille, des bruits qui accompagnaient les créatures. Cyes n'aimait pas ça mais les autres dragons semblaient s'en accoutumer. Il y avait beaucoup de gazouillement, ceux qu'utilisaient les bêtes pour communiquer entre elles. Certain étaient proche, trop proche, il ouvrit légèrement les paupières pour apercevoir à quelques dizaines de mètres un groupe de trois des créatures qui communiquaient.  Rapidement elles furent rejoint par la dragonne. Évidemment, Cyes ne comprenait pas mais les coups d'oeil en sa direction lui déplaisaient.

C'est alors qu'une des créatures, une très abîmée à l'odeur très forte, se détacha du groupe pour s'approcher de lui. Cyes souffla du museau, il n'avait pas envie d'essayer de communiquer avec cet oiseau, par expérience, il savait qu'ils pouvaient être agaçant, même si ceux là n'avaient pas de plume. Relevant la tête, il attrapa la poche de liquide transparent que d'autres créatures avaient relié à sa patte. Il ne savait pas ce que c'était exactement, mais il avait la sensation que ça aidait bien  pour reprendre des forces. Puis, l'hydre  se mouva, d'abord doucement, puis plus brusquement. Les têtes encore endormies se levèrent sans pour autant se réveiller, dans un geste instinctif, suivant tout le corps. Le dragon noir pivota, tournant sur lui même d'un demi cercle avant de s'affaler à nouveau à la même place mais dans l'autre sens. Les têtes endormies se reposèrent doucement sur le sol, quoique pointant maintenant vers le corps tandis que Cyes reposa doucement la poche puis sa tête sur l'herbe, fermant les yeux.
Ces oiseaux n'avaient qu'à communiquer avec sa queue s'ils voulaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: Dé rouge de collection (1)

MessageSujet: Re: Quadruple communication   Sam 15 Sep - 14:16

Elle n'avait finalement pas pu rendre visite à l'hydre le soir de son « sauvetage », le travail s'était accumulé, les rapports, d'autres incidents dus aux festivités. Cela ne lui était pas inconnu, à chaque fête des événements improbables survenaient, les voleurs volaient un peu partout, et tout le monde se croyait un peu tout permis. De plus Aska avait du se batailler avec les scientifiques pour qu'ils ne sautent pas sur l'occasion d'avoir un sujet vivant. Le dragon restait un être avec une conscience propre, des émotions, et une sensibilité à la douleur comme chaque être vivant. De ce fait, la capitaine avait formellement interdit l'accès à la zone aux scientifiques, toutefois elle savait très bien que certains tenteraient de passer outre son interdiction. Déjà qu'il, ou ils ?, allait être ennuyé par les médecins et autres de la zone de soin. Mais même s'il y avait cette interdiction, la générale avait aussi rajouté son grain de sel.

Dans les profondeurs des convictions d'Aska, quelque chose se mit à changer, et sans qu'elle ne le sache à ce moment, la confiance qu'elle avait dans les généraux s'ébranlait tout doucement. C'était la rayure sur un verre, celle que l'on ne remarque pas immédiatement, et seulement quand il est trop tard. Il s'agissait de cette rayure microscopique qui mènerait la capitaine de Cylnaes sur des chemins qu'elle ne devrait pas emprunter, ni même apercevoir. Loin en son sein résonnait les paroles de sa dragonne sur le cas de la générale. Mais pour l'instant la capitaine conservait toujours sa bonne opinion sur les généraux.

S'étirant longuement sur sa chaise de bureau, lorgnant la pile de documents sur laquelle toute la nuit elle avait travaillé, Aska se dit qu'il était bon temps d'aller rendre visite à Torn et à l'hydre. Elle avait aussi promis à sa dragonne de s'occuper d'elle. Une idée germa aussi dans sa tête pour tenter de communiquer avec ce nouvel arrivant en ville, bien entendu il y avait des runologues et tout le tintouin mais il y avait moult possibilités au problème de langage. Soit le dragon était très coopératif, soit moyennement ou... Pas du tout. Dans ce dernier cas, ce n'était pas un vieil érudit qui pourrait y changer quoique ce soit. Bien qu'elle travaillait autant sur le terrain que dans un bureau pour la paperasse, Aska admettait volontiers faire partie des gens qui pensaient que la plupart de ceux qui dirigeaient n'avaient que peu exercés. Elle pensait donc pour les runologues qu'ils avaient longuement appris mais qu'ils n'avaient pas pris le temps d'être en contact avec des dragons. Ce n'était sûrement pas le cas pour tous, mais c'était là la vision des choses pour la femme à la couleur de cheveux bien étrange.

Le chemin lui prit une bonne heure, si ce n'est un peu plus, elle avait appris en arrivant que le runologue avait fait chou blanc, « Comme c'est étonnant » pensa la capitaine qui garda tout de même son sourire chaleureux sur le visage. Ce n'était pas de la faute du standardiste si le runologue avait échoué après tout.
Il lui fallut encore plusieurs minutes pour arriver à l'endroit où était entreposée l'hydre, et ce fut sans surprise qu'elle put observer le runologue tenter de... Baragouiner ? au dragon qui était retourné.
-Ils sont pas très forts nos érudits hein, chuchota-t-elle à son amie, il s'est réveillé quand à ton avis ?

La capitaine se décala, de manière à se trouver sur le côté du dragon, dont les têtes étaient tournées vers son corps. Il ressemblait à un chien ou chat roulé en boule. C'était plutôt mignon. Delà la femme retira son bandeau, après tout, ne disait-on pas que les yeux sont le reflet de l'âme ? Plusieurs fois elle cligna des paupières, légèrement éblouie, puis enfin, elle s'assit, à bonne distance du dragon et proche de la chaleur agréable de Torn. S'il ne voulait pas discuter, cela ne la dérangeait pas, elle aussi pouvait ne rien lui dire.
-Il faudra qu'on s'occupe de tes plaques toi, affirma-t-elle en se retournant vers Torn, tu préfères le faire dans l'eau j'imagine, pour que ça se nettoie. Tu me muscles les bras quand je le fais, c'est tellement « collé ». Tu changes de plaques d'ailleurs de temps à autre ?
Elle chuchotait, afin de ne pas trop déranger l'hydre qui semblait vouloir rester encore dans les bras de Morphée, quand il remarquerait sa présence, elle serait apte à tenter de communiquer avec les quatre têtes si elles le voulaient. Elle se sentait étrangement garante de l'hydre, comme si elle avait envie de la protéger, de l'aider. Aska savait à quel point cela pouvait être déstabilisant, le changement. Quand elle était passée d'un milieu rural à urbain, elle se souvenait avoir eux de nombreuses difficultés d'adaptations. Au bruit, au monde, à la perte de verdure, d'air entièrement sain... il s'agissait de choses à dompter, maîtriser, et elle serait présente pour aider l'hydre à retrouver sa place dans un monde nouveau. Elle pensa aussi au fait qu'ils avaient prélevé de son ADN via sa salive, avec les progrés de la science, les scientifiques allaient pouvoir définir un âge au dragon, avec une certaine marge d'erreur, mais cela pouvait aussi donner l'information sur l'époque à laquelle il avait vécu. Toutefois... Est-ce que les quatre têtes avaient le même âge ? Si non, quelles informations allaient être révélées ? Ces questions n'échappèrent pas totalement à la capitaine qui côtoyaient les laboratoires pour les enquêtes, mais cela ne faisait clairement pas parti de sa connaissance.

Tout ce qu'elle pouvait faire c'était d'attendre, et de voir si le runologue allait réussi à communiquer avec l'arrière train du dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Maître du Jeu
Destin
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 99

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: ?

MessageSujet: Re: Quadruple communication   Sam 22 Sep - 13:44

En voyant l'attitude du dragon-hydre, le médecin se gratta l'arrière de la tête en soupirant.
– Peut-être qu'on aura plus de chance avec un petit-déjeuner...
L'homme en blouse blanche se tourna vers le bâtiment non loin, et fit un signe du bras. Rapidement après, un autre homme en sorti, poussant un chariot de fer blanc sur lequel se trouvait une sorte de grand sceau en plastique, rempli de ce qui semblait être une grosse portion de viande crue finement hachée, le tout baignant dans un fond de sang frais.
Nullement décidé à rester sur un échec aussi cuisant, le runologue et son assistant voulurent tenter une seconde approche, au cas où le dragon changerait d'avis. Mais si cette fois, le médecin leur fit comprendre que si dragon refusait une nouvelle fois, alors fallait considérer que c'était terminé pour aujourd'hui. Accompagné du chariot de viande, les deux hommes entreprirent dont de faire le tour pour aller revoir les têtes de l'hydre.

De son côté, alors que le médecin s’apprêtait à repartir, un autre homme sorti du bâtiment. Il était assez jeune, très grand, bien coiffé, rasé de près, et portait une chemise et une veste de costume, parfaitement repassée. Ce qui contrastait grandement avec le simple jean bon marché qu'il avait. L'homme, visiblement très pressé et perplexe, balaya la zone du regard... mais ignora la présence de la capitaine et de son dragon, ainsi que celle de l'hydre et du vieil érudit. Avec des pas larges et rapides, il franchit la distance le séparant du médecin, ce dernier fixant ce nouvel arrivant d'un air confus.
– Euh, bonjour, qui êtes-
– Comment ça se passe ? le coupa immédiatement l'homme en veste de costume.
Le médecin eut une mimique troublée, et fut tellement décontenancé par l'attitude de son interlocuteur qu'il oublia de lui dire que cette zone n'était pas tout public.
– Hé bien, nous-
– Avez-vous noté quoi que ce soit d'inhabituel ? l'homme coupa le médecin une fois de plus.
– Hm... Autre chose que les quatre têtes, vous voulez dire ?
Le jeune homme semblait de plus en plus agacé.
– Y avait-il quelque chose de particulier sur son corps ? Sur ses écailles ? insista t-il.
De son côté, le docteur avait reprit un certain aplomb, et fit plusieurs signes de la main pour tenter d'écarter son interlocuteur.
– Écoutez monsieur, cet endroit est dédié à la convalescence des dragons. Si vous n'êtes pas là pour visiter un patient, je vous prierai de partir...
Le jeune homme en costume, visiblement pas satisfait de cette réponse, saisit soudainement le médecin par le col, d'une forte poigne. Le fixant dans les yeux d'un air hargneux, il se mit à parler à voix basse, de façon à ce qu'uniquement le docteur puisse entendre... et ce dernier, les yeux écarquillés, commençait à devenir aussi pâle que sa blouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayon
Admin
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Points de vie Points de vie:
Inventaire Inventaire: Corne de béhémoth en poudre (1)

MessageSujet: Re: Quadruple communication   Sam 22 Sep - 13:44

Torn ne put s'empêcher de ricaner intérieurement en voyant l'hydre se tourner au nez et à la barbe du vieil humain. Au moins, la signification était universelle. Malgré tout, on pouvait clairement lire dans le regard du runologue qu'il espérait grandement qu'on ne l'ai pas sorti de sa bibliothèque poussiéreuse pour rien. Peut-être était-il doué pour comprendre et traduire des anciens langages, mais avoir passé autant de temps entre les pages des manuscrits n'avait certainement pas aidé son niveau de sociabilité ni de tact. Mais après tout, il ne pouvait pas espérer qu'un dragon arrivant d'un autre âge et affaibli veuille gentiment lui faire la conversation. Il n'allait certainement pas être le dernier scientifique frustré. La dragonne étira son cou en bougeant la tête, se demandant si elle n'avait pas envie d'aller chasser quelque chose, pour elle-même cette fois. Nourrir une carrure imposante n'était pas de tout repos.
La dragonne noire fut satisfaite de voir sa cavalière venir leur rendre visite, et le démontra en griffant le sol à l'aide de la lame soudée au bout de sa queue. Elle secoua légèrement la tête quand sa cavalière lui demanda quand l'hydre s'était réveillée, la dragonne n'avait pas vraiment fait attention à ça, et puis, si une seule des quatre tête était réveillée, pouvait-on dire que l'hydre était réveillée ? Peut-être que oui. Quoi qu'il en soit, Torn n'eut pas besoin de beaucoup de temps pour sentir que la nuit n'avait pas été bien longue.
Et toi, tu sens la fatigue. Est-ce que tu as pensé à dormir au moins ?
Elle préféra discuter mentalement pour éviter de faire du bruit avec sa voix masculine éraillée, et aussi parce qu'elle n'allait pas parler tout haut de ses problèmes avec les morceaux de métal qui parcourait son corps.

Elle se coucha de manière à que Aska se retrouve assise entre ses pattes avant. Ainsi, elle était proche de son poitrail, l'endroit ou sa poche de plasma se trouvait, et par conséquent qui dégageait la plus de chaleur. Réflexe inconscient pour tenir sa cavalière puisse se reposer puisque pour Torn, il n'y avait rien de plus agréable que d'être dans un bain de lave.
La dragonne n'avait pas passé une bonne nuit, vu qu'elle ne dormait profondément que lorsqu'elle était certaine que rien ne pourrait la déranger ni l'attaquer pendant son sommeil, à savoir lorsqu'elle se trouvait dans une grotte volcanique ou sous une carapace de lave refroidie. Mais après tout, il n'y avait que les humains pour avoir besoin de dormir à chaque nuit, cela ne dérangeait pas la dragonne de devoir veiller d'un œil. Elle souffla une nouvelle fois quand Aska mentionna les plaques, puis vint poser sa tête à côté de l'une de ses pattes, de manière à pouvoir fixer sa cavalière d'un œil jaune.
Dans l'eau ? Rrrh... J'espère que tu ne me prend pas pour un petit dragonneau douillet. Je les arrache dans la lave en fusion, quand la chair est à vif, ça cautérise et ça crame toutes les sales bestioles qui rongent.
C'était vrai qu'elle ne les changeaient pas souvent. Seulement quand la chaleur était bien trop conséquente et que le métal fait à moitié de son propre plasma finissait par céder et devenait tout mou.
Je les refais quand elles fondent... c'est pareil pour toutes les parties en métal. Mais je t'épargne ça, tu n'aurais pas envie de me voir avec une demi-mâchoire, hein.

Elle laissa échapper un petit rire guttural en pensant à l'aspect monstrueux qu'elle avait sans ses parties métalliques. Les plus importantes étaient la mâchoire et sur la nuque, mais sa queue et son torse étaient aussi parsemés de morceaux, et ce dernier se fendait même en deux, laissant directement apparaître la poche de plasma, lorsque les morceaux de métal qui le fermait se mettaient à chauffer beaucoup trop.
Mais à chaque fois que je baigne les plaies dans la lave, j'ai l'impression que ça empire. Je ne sais pas à quoi tu penses, mais on pourra essayer à ta manière cette fois. Du moment qu'il n'y a personne d'autre. Sinon, c'est comme si je te demandais de retirer tout tes tissus devant un inconnu.
Et bien que le médecin et un autre humain semblait en pleine dispute, Torn de son côté, bien loin de s'occuper de ces affaires, préférer humer l'odeur alléchante de la viande hachée. Sa langue chaude passa sur ses babines, se disant qu'elle irait bien piocher dans ce petit-dej' gratuit. Si bien qu'elle ne cacha pas son intérêt pour la viande en soufflant des naseaux et relevant lourdement la tête. Peut-être que si elle avait l'air de vouloir lui voler sa nourriture, l'hydre serait plus encline à la manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quadruple communication   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quadruple communication
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours] Enseignement shamanique et communication avec l’au-d
» [Communication] Le Porte Parole
» La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)
» Moyens de communication
» Le Ministre de la Communication et de la culture est mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troisième Dragon :: Argeya Centre :: Alentours Cylnaes-
Sauter vers: