Une île qui vous surplombe depuis les cieux, où dragons, Hommes, bêtes fantastiques et technologies se côtoient, c'est cette île qui vous attend, cavalier.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Économie de l'île

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crayon
Admin
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 23
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Économie de l'île   Lun 2 Jan - 1:11



Argeya ne s'est pas développée de façon linéaire. Au temps des premiers hommes, l'époque où Cylnaes n'était qu'un village de paysans, il semble que l'île ait déjà été plus ou moins colonisée par endroits, mais seulement par des peuplades nomades ou des tribu très différentes.

On retrouve de nombreuses installations, des temples ou autres bâtiments, sur toute l'île, même à des endroits aujourd'hui abandonnés et rendu à la nature sauvage. Il faut noter qu'avec le temps, des peuples ont disparus, les hommes se rassemblant naturellement entre eux, dans les endroits au climat le plus propice à leur expansion.



Changements économiques de l'île

Le centre de l'île principale, avec son climat tempéré, devenu le centre de l'activité humaine de l'île. Le commerce y était fort, et les hommes ont commencé à modeler le paysage, construisant villages, mais surtout, de nombreuses routes. En ce temps, les cavaliers dragon étaient dispersés, sans vraiment d'attache, et vivaient comme les autres habitants, travaillant parfois avec leur dragon pour construire ou développer des lieux.
Le mode de société d'Argeya fut longtemps fondé sur le commerce entre les villages, chacun vivant comme une petite autarcie, mais restant dépendante des autres pour certaines marchandises. Les hommes vivaient principalement d'élevage et d'agriculture.

Le premier boum économique commença lorsqu'un cavalier dragon, nommé Ellian J. Kelydon, décida d'unifier la civilisation humaine de l'île. Beaucoup plus puissant et maîtrisant à la perfection sa magie, chose que même les plus vieux cavaliers dragon avaient du mal à faire, grâce à son charisme et son éloquence, il convaincu plusieurs villages de s'unir et de fonder une véritable ville, qui serait le premier pilier de la société humaine et le carrefour commercial de l'île.
Suivit de plusieurs autres cavaliers dragons désireux de connaître le secret de sa puissance, il choisit comme endroit les abords du lac Eldar, où il fondit la première grande ville humaine : Cylnaes, qu'il nomma du prénom de sa dragonne.

Les disciples d'Ellian allèrent rapidement apporter la nouvelle aux autres villages environnants, faisant office d'ambassadeurs. Séduit par les paroles des dragonniers, peu à peu, les habitants quittèrent leurs villages pour s'installer à Cylnaes, qui connu alors une forte croissance et une énorme expansion. Le fait qu'Ellian la proclame Capitale humaine d'Argeya incita encore quelques personnes à venir s'y installer.



Pendant longtemps, Cylnaes se développa à son rythme, premier berceau de la société humaine et grande ville où se côtoyait de nombreuses cultures différentes. Pour unifier les peuples, Ellian et son groupe, dont la majorité des personnes reconnaissaient la légitimité en tant que dirigeant, proclama une monnaie unique, et créa des écoles où était enseigné une seule et même langue, au détriment des nombreux patois qui ne facilitaient pas le commerce.

Avec le temps, de nouvelles villes se développèrent, chacune ayant des ressources importantes et parfois se spécialisant dans une sorte de commerce, comme c'est toujours le cas pour Ormes-val et ses forges, d'où viennent les métaux de la meilleure qualité. Cependant, les grandes villes étaient toujours privilégiées dans les aides de l'État, au dam des petits villages restants. Pendant un long moment, il n'y eut pas de réelle population riche, les écoles étant encore assez peu développées et la jeunesse n'accédant pas à de grand diplômes.

L'île connu un second boum économique lorsque le troisième règne, celui de Vulcain, commença. La terre était alors un sujet approfondi d'études, et certaines technologies en venait, non sans que les Argeyiens y ajoute leur touche. Certains métiers prestigieux se formèrent, notamment dans tout ce qui concerne le développement scientifique ainsi que l'étude des anciennes civilisations, ce fut vers les années 1900 que de grande découvertes telles que les moyens de transports ferroviaires ou les VMP (« véhicules motorisés personnels », autrement dit un équivalent aux voitures) commencèrent à se standardiser. Les entreprises de bâtiment profitèrent énormément du développement de l'immobilier, créant des immeubles pour loger la population grandissante au sein des villes.
Revers de la médaille, ce développement creusa aussi les inégalité, les riches devenant encore plus riche tandis que les pauvres s'appauvrissaient. Dans certaines villes, il y eut même l'apparition de ghettos aux logements insalubres car construit rapidement et non vérifiés par les autorités sanitaires.



La guerre noire porta un fort coup à l'économie de l'île. Les cavaliers noirs détruisirent de nombreux commerces, bâtiments et entreprises. Durant les 6 ans de guerre, l'économie dégringola dans les villes, les réfugiés et les sans-abris se multiplièrent dans certaines rues détruites. Il y eut une période de déflation, durant laquelle les prix chutèrent drastiquement en même temps que la monnaie prenait de la valeur, les pièces n'étant plus fabriquées par le gouvernement, occupé à faire la guerre. Durant cette période, de nombreuses personnes perdirent leurs affaires, leurs entreprises, leurs magasins.

Durant les deux ans qui séparèrent la fin de la guerre de la mort du Korangär, ce fut une période de crise. Les délits tels les vols et le vandalisme eurent la vie dure, même avec les actions de l'État et des cavaliers d'Argeya pour redresser la barre et tenter de calmer les citoyens en colère d'avoir tout perdu. Seulement, dès la prise de pouvoir par Vassilias, celui-ci su aider la société humaine à se relever.
Les premières actions du roi furent d'injecter de l'argent dans les services publics, en particulier les hôpitaux, pour résorber les effets de la guerre et soigner les nombreux civils blessés ou malades, mais aussi dans l'éducation, pour inciter les jeunes des rues, nombreux à cause de la guerre, à retourner étudier. Vassilias développa aussi l'armée, en faisant une police beaucoup plus nombreuse et efficace.
La croissance reparti lentement, la monnaie perdant de la valeur à cause des fortes injections de capitaux qu'entreprit le roi, ramenant ainsi des prix beaucoup plus stables et justes.



Aujourd'hui, Cylnaes reste la ville de toutes les situations, allant du riche pavillon de banlieue chic aux bas-fonds miséreux. Pour autant, l'écart entre les très riches et les très pauvres s'est réduit, la majorité de la population étant dans la classe moyenne. L'économie de l'île ne se porte pas encore bien, reste des années de guerre, mais les plus grandes difficultés sont passées, en effet, la famine a quasiment disparue grâce au commerce des villes avec des grandes cultures et élevage développés sur l'île Septentrionale. Certaines avancées scientifiques font repartir la croissance dans certains domaines comme les nouvelles technologies de la communication, ou encore les services liés au loisir.

Monnaie d'Argeya

L'État se finance grâce aux impôts, aux taxes et à la TVA mise en place, et possède les services publics de santé, l'éducation, l'armée, ainsi que l'intégralité du réseau ferroviaire. Les banques ainsi que les assurances sont semi-privées, c'est-à-dire qu'elles sont dirigées par des entrepreneurs, mais sous la tutelle de l'État qui possède la majorité de leurs actions.

Sur l'île, on paye en couronnes. Les billets n'existent pas, il n'y a que les pièces, faites dans différents matériaux qui définissent leurs valeurs. Il y a des couronnes de bronze, les couronnes d'argent et celles d'or (Voir l'image).
Selon les dessins et le chiffre marqué au verso, la pièce vaut une valeur différente. Par exemple, il existe des pièces d'or qui valent 20 couronnes d'or (car la quantité d'or utilisée pour la fabriquer est plus élevée), un peu comme les billets qui valent leur valeur marquée dessus.

1 couronne de bronze = 1 centime
1 couronne d'argent = 1 euro
1 couronne d'or = 100 euros

Pour chaque type de couronne, il existe des pièces de 1, 2, 5, 10, 20, 50 et 80. D'une façon générale, les pièces d'or sont surtout utilisées pour les achats importants. Il est possible de les changer en pièces de plus petites valeurs dans toutes les banques et aux bureaux de change facilement. Les chéquiers ainsi que les cartes bancaires existent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Économie de l'île
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vélo... bon pour l'économie ?
» KIT économie de carburant
» question économie d'entretien
» Cours d'économie
» Blog sur l'économie corse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troisième Dragon :: Tout savoir sur Argeya :: Présentation :: Organisation-
Sauter vers: