Une île qui vous surplombe depuis les cieux, où dragons, Hommes, bêtes fantastiques et technologies se côtoient, c'est cette île qui vous attend, cavalier.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Requête] Inconnus et Bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: [Requête] Inconnus et Bois   Mer 27 Déc - 20:07

Cylnaes, tôt le matin,

Elle faisait les cents pas dans son bureau, tournant en rond, tapant du pied, perdant son calme et la patience dont elle faisait toujours preuve face aux recrues, face aux autres. Elle regardait son téléphone depuis qu'elle était rentrée de la fête, attendant impatiemment quelque chose, une nouvelle. Le retard avait le don de l'agacer, pourtant Aska le savait, ce n'était pas comme si elle se doutait que cette femme lui donnait toutes les informations. Tous les espions faisaient ça, s'ils pouvaient jouer double jeu ils pouvaient jouer bien plus que ça. La capitaine n'était pas naïve, les informations revenaient toujours à celui qui parvenaient à être le plus alléchant, même si cette femme qui avait son âge était tout de même assez forte et intelligente pour obtenir ce qu'elle voulait, elle n'avait rien inventé non plus, certes elle se montrait peut-être plus innovatrice que d'autres toutefois des « informateurs » il y en avait toujours eu, et il y en aurait toujours. La plupart vendaient au plus offrant.

Dans les faits Aska n'était pas agacée par l'absence de cette personne mais plutôt par la question de qui pouvait être plus avantageux que l'état lui-même ? C'était irritant de se questionner là-dessus, elle d'habitude si douce fronçait les sourcils, poussant des soupirs alors qu'elle cherchait dans ses connaissances qui pouvaient être assez riches pour la payer plus. Ou peut-être qu'elle n'était pas attirée par l'argent pensa soudainement la capitaine, mais alors pourquoi ne lui apportait-elle pas les informations ? Voulait-elle les garder pour son profit personnel ? Pour les faire chanter et leur demander quelque chose ? Mais quoi alors ? Que pouvait-elle vouloir ?
Aska avait fait quelques recherches sur cette femme mais sans succès, le vide en dehors de ses services et encore, trouver des gens avec qui Elesis avait travaillé et qui voulaient bien donner des informations correspondait à trouver une aiguille dans un champ de meules.

On toqua à la porte, faisant se stopper net la femme à la chevelure argentée, en un éclair son visage retrouva des traits doux, calme, même sa voix quand elle demanda qui était-ce était comme une délicieuse pâtisserie.
« -Capitaine Niflheim ?
-Qui me demande, rétorqua Aska calmement mais avec une certaine force.
-Oh euh, soldat Graw, on m'a demandé de vous remettre cette lettre... »
Visiblement il était plutôt intimidé, peut-être craintif aussi face à cette femme qui avait rapidement gravi les échelons, se battant avec deux lames.

Même sans ouvrir la lettre elle connaissait l'objet du message, elle avait pris une mission et voilà le recommandé disant qu'elle avait été acceptée. Ainsi donc les informations allaient devoir attendre plus longtemps.
Aska s'en alla, vers ce village entre Yvel et Tereldor.

Plus tard dans la soirée.

La capitaine avait quitté la capitale, laissant derrière elle le brouhaha de la fête, le capharnaüm de la capital pour se laisser envahir par la verdure, par les bois qui entourait le village. Ce n'était pas un village pauvre, crasseux et boueux comme on pouvait en trouver lorsque l'on quittait la capitale. C'était plus fréquent que l'on pouvait le penser, toutefois les gouverneurs commençaient à recevoir des demandes pour améliorer le confort de vie de certains villages.
Elle s'était rendue à l'auberge, écoutant, rapportant ensuite dans un calepin, les témoignages des habitants, puis le soir était tombé, il avait chuté sur les toits de tuiles et d'ardoises, le ciel s'était teint d'un voile sombre, et la pâle lueur de la lune chutait sur les visages fatigués de ceux rentrant dans leur petite chaumière après le travail dans les champs, dans la forge ou dans d'autres divers endroits utiles à la micro-société du village.

Aska avait loué une petite chambre, simple mais efficace : un lit, une petite commode et une table de chevet surmonté d'une lampe dont l'ampoule économe éclairait encore trop faiblement la pièce. Les draps semblaient propres bien que non repassés et légèrement froissés par endroit. La capitaine s'allongea dessus, sans se soucier de la perfection, cette dernière n'existait pas de toute manière. L'heure du sommeil était encore lointaine pour la femme dont le travail devait continuer : ses yeux pâles glissaient sur ses notes, mais à chaque témoignage revenait les mêmes informations :
« On dirait du bois, il est plus grand que le plus grand des hommes du village, il semble constamment souffler, comme un râle, un soupir rauque. » pourtant Aska trouvait qu'elle manquait d'informations : agissait-il la nuit, le jour ? Était-ce un Homme ? Non s'il semblait de bois mais parfois sous la peur les esprits pouvaient toujours jouer des tours, en clair elle n'était même pas sûre de ces informations.

Poussant un soupir la capitaine se releva, replaça les lames bien dans son dos, ses mains prirent ses seins en coupe histoire de replacer bien comme il faut sa robe, elles vinrent ensuite épousseter et lisse le bas de celle-ci, avant de tirer les collants plus haut sur ses cuisses. Ensuite elle ébroua légèrement ses cheveux afin de leur donner du volume, passa un peu de brillant sur ses lèvres pour renforcer ce petit effet brillant, et la bande noire sur ses yeux se retrouva finalement dans sa poche : cela ne servait pas sans éclat solaire, l'éclat lunaire ne lui blessant pas le regard.
Enfin prête, après tout elle restait une femme qui appréciait être coquette, elle se permit de sortir de sa chambre, de se diriger vers l'aubergiste qui faisait aussi tavernier dans la salle commune et elle commanda une boisson alcoolisée. Du Kiwano, une boisson qu'elle n'appréciait boire que dans les alentours de Tereldor. Bientôt il faudrait se rendre dans les forêts, en pleine nuit, sans aide, sans sa dragonne qui l'accompagnait normalement, elle ne savait même pas où cette dernière était passée récemment. Mais pour l'instant elle profitait du liquide qui coulait dans sa gorge, laissant une légère trace sur son verre tandis qu'elle écoutait le léger bruit dans son dos, un bruit de taverne mais qui pourtant n'était pas réellement désagréable. Puis, après tout, cela faisait du bien de retourner au source : dans l'univers plus brut, plus violent des tavernes et des auberges d'Argeya, loin de l'hypocrisie des capitales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Crayon
Admin
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 23
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: [Requête] Inconnus et Bois   Ven 29 Déc - 16:33

Le bip-bip incessant de sa montre sonnait déjà depuis cinq bonnes minutes quand William se décida enfin à l'arrêter. C'était le soir, et la chasseuse avait passé l'entièreté de la journée à dormir dans sa voiture, aux vitres bouchées par des plaques de bois pour éviter les regards des curieux. Elle était garée en plein milieu d'un ruelle, entre deux maisons... et donc, dans un village. Un village avec des gens. Pas dans un endroit paumé. C'était toujours un peu plus délicat de dormir ainsi, on ne savait jamais, si un opportuniste allait en profiter pour piquer les pièces de la grosse voiture noire, ou tenter de forcer la serrure. Apparemment, ce monstre se montrait surtout la nuit, et c'était pour cela qu'elle avait choisi cette offre, entre autre, cela correspondait avec son rythme de sommeil actuel. Lentement, la jeune femme s'habilla avec ses fringues habituels, qui sentaient d'ailleurs un peu la transpiration et étaient quelques peu tâchés. Mais après tout, elle n'était pas ici pour aller danser un bal, et d'une façon générale, son apparence n'était pas dans ses priorités du moment... vu le peu de temps qu'elle passait en compagnie de ses semblables, ce n'était pas son habitude de se soucier de ce genre de choses.
Ouvrant en grand le coffre, elle sorti en s'étirant. La première chose qu'elle vérifia fut son flanc cicatrisé, en soulevant sa veste beige. C'était encore légèrement douloureux, mais ça n'allait pas se rouvrir, pas vrai ? Même si c'était particulièrement moche à voir, ça avait l'air plus ou moins guéri. Soupirant, elle ajusta ses fringues, serrant les ceintures et enfila ses longues mitaines. Elle n'était pas tranquille avec ce genre de demande assez peu concrète. Qui sait, s'il elle tombait sur un genre d'esprit qu'elle ne pouvait trancher d'un coup de lame, elle ne saurait pas vraiment quoi faire. Si seulement Allark était là, elle se sentirait un peu mieux. D'une façon générale, sa présence était toujours rassurante.

La paye n'était pas énorme – il ne fallait pas s'attendre à beaucoup avec ce genre de requête venant d'un petit village – mais après des mois de traque dans les contrées sauvages, sans donner de nouvelles, conjugué à sa convalescence, il fallait qu'elle se refasse un certain niveau de présence sur le réseau. Sinon, les gens penseraient qu'elle s'était finalement fait avoir par un monstre, quelque part, dans un endroit loin de toute présence humaine. Accepter quelques petits contrats de ce genre était surtout une manière de dire qu'elle était toujours en vie et prête au combat. Dans ce milieu, c'était toujours un peu délicat de revenir après une longue absence, certains demandeurs pouvaient perdre facilement confiance.
Alors qu'elle se préparait, un homme plutôt grand s'approcha. Il avait un petit insigne sur son blouson, indiquant sont statue de maire du village.

– Z'êtes le chasseur venu pour nous débarrasser de ce trucs dans la forêt ?

William acquiesça d'un signe de tête, occupée à nettoyer sa lame du sang séché, sans faire attention à l'homme qui la regardait de haut en bas. Elle savait parfaitement ce qu'il pensait. « Est-ce qu'une femme en serait capable ? », mais contrairement à souvent lorsque William venait dans ce genre de village, l'homme ne fit pas de commentaire ni de remarque. Mais on voyait bien quelques doutes dans ses yeux... de plus, la chasseuse ne pouvait nier que son prénom masculin induisait en erreur. Sans doute qu'il s'attendait à voir un homme baraqué et armé jusqu'aux dents... mais d'un autre côté, ce prénom était bien pratique, après tout, sans doute que certains l'aurait refusée s'ils avaient su qu'ils engageaient une femme pour les sauver d'un monstre quelconque. Les politiques pouvaient dire ce qu'ils voulaient, ce genre de comportement était moins rare qu'on ne le pensait, surtout dans ce genre de village de péquenots.
Finalement, l'homme soupira en croisant ses bras de bûcheron.

– Bon, au moins, vous s'rez pas seule.

– Vous avez appelé quelqu'un d'autre ? Demanda la jeune femme sans quitter son nettoyage des yeux.

– Ouais, on s'est dit que comme ça, on serait certain que ce... monstre, serait tué. Il pose vraiment des problèmes, m'voyez. Vous pouvez bien faire équipe, hein ?

William rechargea son arme d'un mouvement brusque, faisant crisser le métal, puis referma le coffre de sa voiture.

– Du moment que c'est pas un soldat, je m'en fiche. Dites-lui de me retrouver à la lisière nord. Et de se bouger le derrière s'il veut sa part.

Elle quitta l'homme, alors que ce dernier laissait échapper un « eeeuh... » d'une voix grave, comme s'il voulait dire quelque chose mais venait de changer d'avis. William trouvait toujours les soldats du roi toujours trop rigides, et aimant un peu trop donner des ordres. En plus, ses quelques années à l'armée ne lui avaient pas laissé de très bon souvenirs, alors si elle pouvait éviter de les côtoyer... mais d'une façon générale, même si faire équipe n'était pas dans ses habitudes, cela ne lui posait pas de problème.
En passant sa main dans ses cheveux châtains clairs, elle longea lentement la lisière, s'accroupissant au pied d'un tronc, examinant les ténèbres entre les arbres. Quoi que soit cette bestiole, il allait falloir la repérer avant tout. William resta immobile, écoutant, se demandant si elle aurait le temps de poser quelques pièges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: [Requête] Inconnus et Bois   Mer 3 Jan - 13:09

Elle venait de terminer son Kiwano quand un homme vint la chercher, lui expliquant qu'une autre personne prenait en chasse le monstre et que cette dernière l'attendait à la lisière. Chasser de nuit donc ? Aska ne trouvait pas l'idée très futée, non pas qu'elle remettait en cause cette seconde personne, notamment qu'elle, en tant que capitaine avait tout de même plus l'habitude de combattre des Hommes : on avait les chasseurs pour les bêtes, les mercenaires pour tout pratiquement et la plupart des soldats pour des Hommes majoritairement. Aska avait tout de même fait sa lame sur des individus non humains, mais elle ne se plaçait pas en tant que maîtresse de la chasse. Ainsi la jeune femme se leva, quittant le bar pour retrouver la douce brise d'une nuit d'été.

Il faisait plutôt bon, assez chaud, l'air sec n'était pas non plus désagréable, loin de la moiteur, de l'humidité de certains lieux rendant la chaleur insurmontable. Loin de là, il s'agissait d'une douce et agréable chaleur, réconfortante même. Pourtant il fallait se concentrer, fixer son regard sur les bois, réussir à percevoir les arbres, les racines et les animaux dans la nuit alors que les lueurs lunaires peinaient à percer le feuillage, pourtant il fallait réussir à ouvrir grands les yeux, à observer les anomalies, ou bien à les chercher.
Tandis qu'elle se dirigeait vers la zone indiquée par le maire, la femme aux cheveux blancs se questionnait sur son acolyte pour le soir, était-ce un homme, une femme ? L'homme n'avait pas été très bavard et de toute manière Aska s'était rapidement éclipsée pour être à l'heure, après tout, elle mettait un point d'honneur à la ponctualité. Son esprit ne trouvait toujours pas l'idée de chasser de nuit sans réellement savoir ce que le monstre était très bonne mais elle s'en remettait au fait qu'ils allaient être deux peut-être même trois s'il s'agissait d'un cavalier. Par ailleurs, sa dragonne manquait toujours à l'appel, peut-être prenait-elle un bain de lave quelque part ? Toutefois, Aska avait bien conscience que la supériorité numérique ne faisait pas tout : peut-être que le monstre aussi était en réalité plusieurs, tels que des wargs, bien que ce n'était pas le terrain de chasse de ces derniers.

La capitaine trouva rapidement la seconde personne, il s'agissait d'une femme, une femme qui semblait bien équiper. Ainsi donc elle allait échapper aux commentaires machistes des chasseurs hommes, échapper aussi aux commandements de ces derniers pensant vainement qu'une femme ne pouvait chasser les bêtes. Malgré l'apparence un peu négligée de sa compagne de chasse pour cette nuit, on pouvait sentir l'expérience qui se dégageait de cette personne.

-Bonsoir, débuta la capitaine, je suis Aska, ici pour la chasse, vous semblez expérimentez en tant que chasseuse je me trompe ? Je ne chasse que par loisir donc je compte sur votre expérience pour mener à bien cette mission.
Le sourire qu'elle affichait était calme, apaisant même, il n'y avait pas une once de supériorité, il s'agissait même de l'inverse plutôt : elle admettait sa faible expérience dans les monstres. Aska lisait des livres, possédaient son petit bestiaire de poche, mais bien entendu cela était une bien piètre expérience qui était aussi très théorique.
Cependant elle avait caché son doute pour l'heure, mais peut-être que la dame connaissait de quoi il s'agissait, et savait donc qu'il était mieux de traquer de nuit. Ou alors pas du tout du tout et elles courraient droit vers l'embuscade. Cette idée avait un petit côté... Réjouissant, amusant même, l'appel de l'adrénaline n'avait pas quitté la capitaine après tout. Puis... pour être un bon soldat il n'y avait pas que de la loyauté, de l'exercice et de la détermination. Il nécessitait aussi des pots-de-vin, des bagarres entre soldats jusqu'au sang et souvent même un brin de folie et d'inconscient. Et bien qu'elle ne se considérait pas comme la meilleure, Aska possédait ce côté un peu fou. Bien qu'elle s'en cachait, restant toujours une femme calme, attentionnée, elle appréciait l'imprévisible, ce côté « foncer tête baisser ». Peut-être était-ce due à Torn et à son influence ?

Quoiqu'il en fut, Aska commença à s'enfoncer dans les bois, obligeant ses yeux à s’accommoder à la visibilité décroissante. Dorénavant, elles allaient devoir chercher, découvrir et très certainement mettre un terme à l'étrange bête de la forêt. Même cette dernière semblait étrange. La douce brise de la nuit avait été remplacée par une atmosphère lourde, suffocante. Entre les troncs le vent ne semblait plus circuler, pourtant un sifflement se faisait entendre. Un petit chuintement lointain, donnant à la forêt un aspect inquiétant, doublé par le peu de lumière qui éclairait tantôt des racines noueuses, tantôt des ombres fugaces où deux perles jaunes brillaient avant de s'enfuir plus profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Crayon
Admin
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 23
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: [Requête] Inconnus et Bois   Mer 3 Jan - 20:52

Accroupie juste à la lisière de la forêt, William se concentrait pour activer sa magie et rassembler le plus d'informations possible sur cette zone. En se déplaçant lentement, elle observa attentivement le sol, les troncs, les branchages des arbres, pour trouver une trace de la présence ou du passage d'une quelconque bête. Les odeurs étaient importantes aussi, normalement un humain ne pourrait sentir autre chose qu'une senteur boisée à la lisière d'une forêt, mais dans cette phase de repérages, la chasseuse aiguisait son odorat pour discerner les diverses marques olfactives laissées par les animaux. Mais aussi celles qui en étaient absente. Cela pouvait être long, mais cela pouvait aussi éviter les mauvaises surprises, lorsqu'on savait déjà quelles bestioles s'attendre. La jeune femme regarda aussi le terrain, il était majoritairement plat, et si la forêt était sombre, ce soir la lune était presque pleine. Les traînées de nuages presque transparentes ne masquaient aucunement ses rayons blanchâtre, heureusement le climat était clément, parfait pour une traque nocturne. William leur trouvait toujours quelque chose de plus.... mystique que les chasses en plein jour. Cela rajoutait de la difficulté, et elle aimait beaucoup le façon qu'avait certains prédateurs de se fondre dans les ombres pour guetter leurs proies. À cette heure de la nuit, il s'agissait d'un jeu de cache-cache mortel ou il fallait repérer l'autre en premier pour garder l'effet de surprise.

La chasseuse ne bougea pas lorsqu'elle entendit les pas réguliers et légers d'un humain se diriger dans sa direction, sans doute son partenaire de ce soir, il n'avait pas été long. Elle attendit qu'il soit à son niveau, pour se redresser et lui faire face. Alors que son interlocutrice se présentait, William eut plusieurs impressions contraires. Contente que ce soit une femme, au premier abord – et plutôt belle, pour ne rien gâcher. Les chasseurs qu'elle avait déjà dû se coltiner pendant ses chasses n'avaient fait qu'encombrer ses pattes en voulant toujours affirmer leur virilité. Mais, sérieusement... avant même de remarquer l'insigne, la chasseuse avait deviné l'appartenance à l'armée de cette jeune femme. Les soldats avaient toujours une façon de se tenir et de parler très caractéristiques, à cause de leur entraînement et de la rigidité de l'armée en général. Mais bon, il allait falloir faire avec, même si fréquenter l'armée n'était pas ce qu'elle préférait dans la vie, pour faire dans l'euphémisme.

– Soldat, hein ? Ehm... Salut. William.

Les présentations et l'étiquette n'était pas son fort, alors elle fit au plus simple. En plus, ce n'était pas un soldat de base, mais une capitaine, insigne que William reconnue du premier coup d’œil grâce à ses années dans l'armée. Au moins, c'était gage d'un certain niveau de compétence au combat. Et puis, elle ne semblait pas vouloir prendre direct le commandement des choses, d'ailleurs la chasseuse fut presque intriguée d'entendre un capitaine admettre une légère inexpérience. Cela rendait les choses intéressantes. Enfin, après tout, William connaissait surtout les commandos d'interventions dont elle avait fait partie. Commandos qui étaient loin d'être connu pour leur délicatesse et leur diplomatie.
Alors que sa partenaire commençait à s'enfoncer entre les troncs, William l'attrapa par l'épaule d'un mouvement assez brusque, comme si elle voulait l'empêcher de tomber d'une falaise.

– Hep hep hep, doucement capitaine. Si tu as une magie qui te permette une vision nocturne, ou qui puisse éclairer les environ, alors d'accord. Sinon, on évite de combattre dans un noir pareil. Vaut mieux rester sous la lune.

Elle lui tapota la dos pour l'inciter à se déplacer, parlant presque en chuchotant. Sa façon de parler était assez directe et sans blabla inutile, la conjugaison de ses habitudes de chasseuse et de son manque de sociabilité, mais nullement condescendante. Sans retirer la main de l'épaule, William se déplaça le long de la lisière, en marchant silencieusement.

– D'après les témoignages, cette chose est faite de bois. Si on s'avance trop loin dans la forêt, on sera sûrement en plein dans sa zone de confort. Je pense pas qu'il y ait des bestioles du style warg ou fiellon par ici. Par contre, ça sent fort le loup. On doit être sur le territoire de chasse d'une meute.

Normalement, les loups évitaient d'attaquer les humains, surtout lorsqu'ils pouvaient trouver des proies plus faciles. Mais il ne fallait jamais négliger la présence d'une meute dans le coin, surtout si elle était nocturne. William recula légèrement pour observer l'aspect de sa compagne de chasse, avec un regard très concentré qui l'examinait en réfléchissant. Vu la taille des épées qu'elle se trimbalait – d'ailleurs la chasseuse ne remarqua que maintenant que les armes étaient en train de léviter tranquillement – il valait sans doute lieux privilégier une zone dégagée, pour profiter de toute leur portée et de leur potentiel de dégât. Son allure svelte et ses vêtements légers indiquaient plutôt un style de combat rapide basé sur l'esquive ou la parade à l'aide des lames. Bien que les arbres pouvaient offrir une protection, ils pouvaient aussi être une gêne aux mouvements.

– Le mieux serait d'essayer de l'attirer par ici avec un appât, chuchota t-elle en pointant le vallon plat éclairé par la lune. Il n'est aussi pas impossible qu'on soit déjà repérées, le vent ne souffle pas en notre faveur.

(J'ai fais reprendre des Pv à Will pour cette chasse (je suppose que ça se passe après l'affrontement avec le béhémoth, et elle s'est soignée entre temps) mais pas entièrement puisqu'elle a encore des traces de ses blessures).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: [Requête] Inconnus et Bois   Sam 6 Jan - 22:36

Aska ne s'offusqua nullement quand elle ressentit un certain... déplaisir ? Lorsque la chasseuse prononça le mot « soldat », elle comprenait assez que certains n'appréciait guère l'armée, après tout, dans aucune politique l'armée ne faisait l'unanimité, à moins que l'on y soit contraint mais à ce moment-ci la politique allait mal pour devenir dégénérée et imposer à son peuple d'adhérer complètement à sa partie militaire. Elle ne s'offusqua pas non plus pour le grade : la jeune femme avait toujours pensé qu'au combat il n'y avait pas de grade, et ces-derniers étaient carrément inexistant dans la mort. Après tout, la famille et les amis pleuraient un proche, pas une insigne. Même si elle connaissait certains gradés qui prenaient la mouche dès que l'on oubliait de rajouter leur place dans l'armée devant leurs noms. Cela lui était déjà arrivé de subir les remontrances d'un nouveau gradé. La capitaine se souvint très bien de ce jour là d'ailleurs, il lui avait postillonné au visage pourtant elle avait gardé un air calme, un petit sourire cachant la colère qui montait. Patiemment Aska attendit qu'il termina sa tirade, puis, s'essuya légèrement le visage avec un mouchoir en papier, elle lui tendit la main, se présenta « Nifhleim Aska, bien que cela ne me dérange pas que dans la caserne l'on m'appelle juste Aska, pour vous ce sera Capitaine Nifhleim. ». L'homme était devenu livide, bafouillant quelques excuses mais le mal était déjà fait et plus tard le soir, la jeune femme nota dans les bilans qu'elle rendrait à la fin du mois l'incident dans le rapport sur son coéquipier. Par la suite il s'avéra très doué en tant que lieutenant de police, il sembla même à Aska que son comportement changea auprès des femmes, devenant plus adoucit... ou peut-être plus craintif ? Dans tous les cas tous ses bilans suivant furent positifs, mais tous les deux savaient la tâche, aussi petite soit elle, qui était présente dans son dossier.
Cette chasseuse pouvait donc l'appeler comme elle le voulait, tant que cela ne l'atteignait d'un point de vue moralement incorrect.

Alors qu'elle débutait à s'enfoncer dans les bois une poigne la retenue, et elle fut même surprise par la force, tout en étant rassuré : elle n'avait pas la folie de s'aventurer ainsi ! Mais Aska rougit légèrement d'embarras. Elle se laissa par la suite guider, marchant sans bruit, le souffle léger. Ils apprenaient dans l'armée à faire le moins de bruit, à se déplacer d'un pas léger, cela servait à l'espionnage, mais aussi aux embuscades. Puis les guerres passées, autant contre des Hommes que des dragons montraient bien qu'il fallait savoir être silencieux pour ne pas éveiller ni les humains ni leurs alliés reptiliens.
Le vallon désigné par William lui convenait parfaitement : la place autant pour bouger et esquiver était présente, mais aussi elle pourrait user de sa deuxième lame qui ne pouvait pas s'utiliser dans tous les endroits.

-Combattre ici sera en effet plus prudent, nous avons l'espace, commença-t-elle à voix basse, espérons simplement ne pas être déjà encerclées.

Les zones plats pouvaient être à double tranchant : efficace pour combattre mais contre plusieurs individus il pouvait aussi être simple de se faire acculer en un point. Maintenant venait la question de l'appât. Avait-elle une idée ? Le plus sage pouvait toujours être de mettre de quoi manger en quantité dans un endroit et attendre, mais parfois les meilleurs appâts étaient aussi les vivants, ceux qui allaient attirer l'ennemi, et il fallait ensuite espérer qu'il courrait assez vite pour rejoindre le bon point de ralliement. Pourtant cela pouvait rapidement essoufler.
Aska se demanda aussi si William avait prévu des pièges, de quoi bloquer les loups s'ils arrivaient en meute.

-Avons-nous des pièges à disposer sur le terrain avant de les attirer ? Par ailleurs, comment procéderons-nous ? Nous sommes deux seulement, ce n'est pas très avisé d'envoyer l'une ou l'autre comme appât, elle se stoppa un instant... puis reprit, on peut toujours espérer qu'ils nous rejoignent ici même si parfois les bêtes n'ont pas tendance à s'aventurer hors des bois, à moins de se sentir assez forts pour réussir la chasse.

L'une des solutions étaient alors de compter sur le hasard : paraissaient-elles menaçantes ? Inquiétantes ? Si la réponse était non alors ils sortiraient sans broncher de la couverture des arbres, si la réponse était oui elle espérait que William avait de gros sacs de nourritures alléchantes. Elle, n'était venue sans rien si ce n'est ses lames. Pas très intelligents mais il était vrai qu'elle s'attendait surtout à combattre une chose, pas une meute et encore moins à devoir la traquer de nuit comme cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Crayon
Admin
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 23
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: [Requête] Inconnus et Bois   Mar 9 Jan - 0:19

Effectivement, à seulement deux contre une meute entière, cela pouvait sembler difficile de présenter un appât, surtout dans un vallon dégagé comme celui-là. Selon leur nombre, une meute pouvait facilement encercler leur proie. Mais après tout, pour William, les loups étaient loin d'être une grosse menace, ce n'était que des animaux. Ils pouvaient par contre se montrer gênants pendant les combats, il fallait s'assurer qu'ils ne viennent pas tenter leur chance au plus mauvais moment. Utiliser quelqu'un comme appât... cela lui paraissait très osé, et en même temps, assez amusant. William acquiesça d'un signe de tête en écoutant sa partenaire, examinant les environs avec attention, construisant mentalement la suite des événements en observant les ressources disponibles. Savoir s'adapter à l'environnement et en tirer le meilleur parti était une condition indispensable pour réussir une chasse, après tout. La jeune femme repéra quelques trucs utiles à cette lisière, elle était assez touffu, et surtout, il y avait non loin des végétaux profitables.
Reportant sur attention sur la capitaine, elle  ne put s'empêcher un sourire espiègle destiné à personne lorsque Aska mentionna des pièges.

– Bien sur... ça va être toi, le piège. Si tu chasses pour le loisir, alors autant que ça soit... divertissant. Je suppose que tu as une longue portée, avec ces lames ? Je n'ai jamais vu ce type de maniement par... télékinésie, c'est ça ? Je suis curieuse de voir ce que ça donne.

Tout en parlant, elle se dirigea vers les buissons quelle avait repéré, plusieurs mètres plus loin. D'un coup de pistolame, elle découpa une branche d'un petit arbuste, bien garnie de baies mauves à peine plus grandes que des mûres. Branche qu'elle revint offrir à sa compagne de chasse.

– Une branche de juniperus. Les baies sentent très fort, ça va masquer ta propre odeur si tu frottes tes vêtements et ton visage avec. Ah, mais fait attention à ne pas en mettre trop prêt de la bouche, sinon tu risques une grosse poussée de fièvre.

La chasseuse ne pu s'empêcher de lui adresser un regard désolé, parce qu'après tout... ces baies avaient vraiment une sale odeur. C'était leur moyen de défense pour éviter de se faire trop grignoter par les herbivores, un moyen de défense qui pouvait rester plusieurs jours sur les vêtements même après plusieurs lavages. D'ailleurs, même William, qui n'était pas vraiment regardante sur ce genre de chose, préférait habituellement utiliser du sang de bête ou de la boue plutôt que ces baies. Puis, elle désigna une zone entre plusieurs troncs d'un geste du bras.

– Ils devraient arriver de ce côté. Essaie de te planquer par ici, dans les fourrées ou dans l'arbre... enfin, je te laisse juger de l'endroit où tu aura une meilleure vision d'ensemble. Et prépare toi à trancher. Les loups peuvent être nombreux, mais il ne sont ni courageux, ni très solides.

À l'aide de la pointe de sa lame, William se découpa le dos de la main gauche, à travers sa mitaine, de manière très superficiel, juste de quoi faire couler le sang. Puis, elle essuya cette même main contre les troncs de quelques arbres dans un petit périmètre, laissant des traces rouges et luisantes sur l'écorce. Rien de tel que l'odeur du sang frai pour attirer une meute affamée... les loups pouvaient sentir le sang même s'il se trouvait à une longue distance. Avec la petite brise qui soufflait vers les bois, et un peu de chance, les carnivores allaient se laisser tenter par le fumet. Plus qu'à attendre, maintenant... la chasseuse alla s'asseoir dans le vallon, bien en vue, tournée vers la lisière. Recroquevillée sur elle-même, elle paraissait sans défense, et il fallait au moins ça pour que des loups décident de passer à l'attaque.

Patiemment, elle arma son pistolame en position de tir, le pointant dans la direction des tâches de sang, guettant le moindre mouvement. Si tout se passait correctement, les animaux devraient se concentrer d'avantage sur l'odeur de sang et sur l'humaine semblant blessée et par terre, plutôt que sur ce qui les attendait... et William se disait que même si elles n'exterminaient pas toute la meute, en tuer ou en blesser un certain nombre suffirait à leur faire abandonner le combat, surtout si elles repéraient le dominant. Et peut-être que la bataille attirera le monstre de bois, ainsi elles n'auraient pas à s'enfoncer dans la forêt pour aller le chercher.


Dernière édition par Crayon le Mar 9 Jan - 0:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Destin
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: [Requête] Inconnus et Bois   Mar 9 Jan - 0:21

Les rayons opalins de la lune ne perçait qu'à peine entre les feuillages épais des arbres, dans la forêt profonde, seuls les animaux sachant tirer partie de la moindre source de lumière pouvait se mouvoir avec facilité. Une légère brise chaude sifflait, faisant frissonner les branches dont les ombres projetées sur le sol donnaient aux environ des aspects fantomatiques. L'air léchait l'écorce des arbres, acheminant les odeurs de l'extérieur jusqu'au cœur de la forêt, sur le territoire des carnivores. À cette heure de la nuit, les animaux affamés étaient en chasse, et les autres ne pouvait qu'espérer leur cachette suffisante afin d'éviter de se faire surprendre durant leur sommeil.

Silencieusement, les loups trottinaient avec légèreté par-dessus les racines et les arbustes, se faufilant entre les ténèbres des troncs. Leurs ombres se fondaient avec le noir environnant. La meute était en chasse, ils reniflaient le sol frénétiquement, essayant de repérer une proie proche. Un loup plus grand que les autres s'avança lentement sur une pierre, surplombant les autres, la truffe se dilatant au rythme du vent, ses yeux jaunes luisants parcourant l'obscurité. Autour de lui, des branchages se mouvaient d'une manière étrange, rampant sur la roche comme des serpents, émettant des craquements de bois secs. Un corps émergea, tout aussi robuste et desséché que les branches mortes qu'il écartait de ses jambes droites, en avançant doucement. À chaque pas, des morceaux de feuilles brunes et d'écorce tombaient sur la terre, et des sortes de lianes traînaient derrière lui. Ses griffes, aussi faites de bois, n'en étaient pas moins acérées.

Le loup se tourna vers le monstre, sans aucune crainte, comme s'il attendait quelque chose. La chose de bois, dont le corps était surmonté d'un crâne de cerf blanc, émit une légère plainte larmoyante, à peine audible, comme un souffle de vent. Aussitôt, le grand loup sauta du rocher, atterrissant sans bruit, et prit la tête de la meute, galopant entre les arbres, suivi de près par les autres.

À travers l'odorat des canidés, le monstre reconnu l'odeur particulière que le vent apportait, une odeur de sang humain. Ainsi l'un d'entre eux osait venir sur son territoire ? Serait-ce encore l'un de ces habitants du village ? Lentement, le monstre prit la même direction que la meute, en marchant tel un golem de bois, se souhaitant que satisfaire la faim de ses compagnons carnivores. Ces derniers ne pensaient qu'à leur cible, ils espéraient qu'elle soit déjà blessée, ainsi ils pourraient manger facilement et enfin rapporter de la viande à leurs louveteaux les attendant dans leurs tanières.

L'alpha en tête, il ralenti à l'approche de la lisière, examinant les environs. Il renifla l'air, suivant l'odeur, jusqu'à venir lécher le sang frai maculant un arbre. À quelques mètres, bien en vue dans le vallon, ils repéra leur cible. Le grand loup, concentré sur cette proie, commença à s'avancer, suivie de près par les autres, au total, c'était huit loups qui s'avançaient en marchant, s’apprêtant à charger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: [Requête] Inconnus et Bois   Mar 16 Jan - 17:08

Avec une petite grimace la capitaine se barbouilla des baies juteuses, libérant comme un pus sur ses jambes, ses bras son torse et son visage, l'odeur lui prit quelques instants au nez, et elle se laissa aller à quelques frémissements avant de pleinement s'y habituer. C'était désagréable, ça sentait fort et mauvais, mais la femme ne s'en plaignit pas, il s'agissait des aléas de la traque. Elle fut même plus étonné par l'entaille que sa compagne de chasse effectua sur sa main, encore plus stupéfaite par son attitude lorsqu'elle alla faire lécher les écorces de son sang. Aska ne s'attendait pas réellement à ce genre de pratique, mais elle se douta bien que cela devait fonctionner.

La capitaine se plaça de manière à être aussi un peu plus invisible, bien que sa coéquipière pouvait la voir dans la clairière : elle était placée derrière l'un des derniers arbres qui s'avançait dans la clairière, il n'était pas trop éloignés de l'endroit supposé où les loups arriveraient, ils avaient du sentir l'odeur et pas si inintelligent que ça passerait sûrement en restant dans les bois : ils n'allaient sûrement pas prendre la peine ni le risque de piétiner au beau milieu de la clairière sans avoir évalué le danger. De toute manière William n'avait sûrement pas placé le sang réellement au hasard, du moins il avait semblé qu'elle se doutait de la position du loup. Aska s'estimait chanceuse d'avoir pour compagne de chasse une personne qui semblait aussi expérimenter que ce qu'elle pouvait observer. C'était toujours agréable tout comme c'était agréable de chasser sans donner d'ordres ou sans en recevoir, il y avait surtout de la discussion, des conseils, parfois des avertissements mais ce n'était pas « fais-ci, fais-ça ensuite ». Bien entendu il fallait tout de même encadrer les choses, pouvoir les gérer, elles ne faisaient pas semblant, il ne s'agissait pas d'un jeu où si elles se prenaient un coup il leur suffisait d'attendre un peu et hop elles étaient de nouveau sur pied. Ce n'était pas le cas. Il était donc impératif de savoir être ordonné, d'accepter les démarches des autres et de convenir à des plans. À une cohésion de groupe.

Durant l'attente Aska s'était concentrée un maximum sur son souffle, puisque son corps et son odeur étaient cachés, la jeune femme se concentra sur l'air qui l'entourait. L'ouïe des loups étaient plus fines que celles des Hommes, par conséquent la capitaine calmait son souffle, sa respiration s'affinait pour se taire lentement. Le calme régnait dans ce lieu déboisé, seul le vent balayait avec flegme les herbes qui, comme endormies, se pliaient sous son action. Rien ne semblait montrer qu'un danger rôdait. Pourtant, au loin, galopait des pattes aux coussinets rugueux, des pattes que les roches et la terre avaient renforcé, la forêt avait rendu leur corps svelte mais musclé et les bois n'avaient sûrement pour eux aucun secret. De plus leur nombre leur donnait un sacré avantage. Mais elles aussi possédaient des avantages : la surprise, la clairière qui permettait de ne pas subir d'attaques perfides, fourbes ni de s'emmêler les pieds dans des racines noueuses.
Un léger bruit commença s'échapper des bois, trop léger pour l'oreille peu développée de la capitaine. Mais elle sentit soudain l'air s'électriser, la tension grimper progressivement, et aux stades où les loups étaient, malgré leur silence, elle pouvait sentir qu'ils s'approchaient, que les arbres s'ouvraient sous leurs pas. Derrière l'arbre, l'un des derniers, elle put rapidement apercevoir leurs pelages qui se distillaient en plusieurs robes : du blanc mélangé au gris, d'un brun aux nuances d'or où planait une ombre à certains endroits. Ils étaient au moins cinq, peut-être plus ? Aska ne voyait pas tout. Ils humectèrent un instant l'air, portant leur truffe au vent et d'autres au sol. Le sang les avait attiré, et Aska se fit la réflexion que ces loups étaient étranges : elle avait déjà lu et entendu au cours de moult discussions entre ceux se bataillant pour éloigner les loups et ceux pour les réimplanter partout -des plaies, quel que soit le parti, quand ils étaient trop extrême- que les loups tuaient surtout pour se nourrir voire à la saison des petits pour faire plus de nourriture, jamais pour tuer réellement, ou du moins, ils ne faisaient pas plus de dégât qu'il ne leur en fallait. D'autres avaient d'ailleurs dit que certains loups pouvaient avoir un problème et être rendu fous par le sang et le meurtre. Elle ne savait pas réellement si tout était vrai, elle avait pourtant entendu parler des loups qui ne tuaient que par besoin et pas par plaisir par la bouche d'une personne ayant vécu un moment parmi les loups, il s'était s'agit d'un homme parmi les loups.
Par conséquent Aska ne savait pas si cette meute était réellement la « véritable représentation » des loups ou des loups fous. Quoiqu'il en soit, Aska n'attendit que quelques instants que les loups rentrent un peu plus dans la clairière, puis soudain elle fit le tour de l'arbre, les prenant par surprise pour les pousser encore plus vers le centre de la clairière.

Sous le coup de la surprise, sa lame qu'elle tenait dans sa main droite s'acheva sur le flanc de l'un des loups, et, avec un mouvement fluide de la main gauche, sa grande lame sombre dans son dos se déplaça, fauchant sur son passage de loup avant que la jeune femme ne redresse la main, redressant ainsi l'épée avant que cette dernière ne se fiche dans l'écorce de l'arbre qu'elle avait contourné.
Sur les trois loups touchés, deux furent blessés, couinant et s'aplatissant, reculant même vers les bois. Celui qu'elle avait touché avec l'épée qu'elle avait dans la main droite s'écroula simplement, sans un jappement, sa mort fut calme mais brutale, comme s'il s'était fait foudroyé.
Ils étaient au final huit loups, dont trois très sûrement hors d'usage, et les cinq autres regardaient la capitaine en reculant, les babines retroussées, grognant et claquant des crocs comme pour l'avertir, l'intimider. Mais au moins ils étaient bloqués et ne pourraient plus revenir dans les bois. Le truc maintenant était d'espérer ne pas subir une attaque par l'arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Requête] Inconnus et Bois   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Requête] Inconnus et Bois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» joue très bien les fers mais pas les bois: problème de grip
» [3 Mai] Meeting à Jumet au bois (belgique)
» plaques et bois contre bois et/ou revetements
» Plateaux bois pour vieux camions
» Vend bois Killer''s blade "punisher"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troisième Dragon :: Argeya Centre :: Alentours Tereldor-
Sauter vers: