Une île qui vous surplombe depuis les cieux, où dragons, Hommes, bêtes fantastiques et technologies se côtoient, c'est cette île qui vous attend, cavalier.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Organisation territoriale et Langages

Aller en bas 
AuteurMessage
Crayon
Admin
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Organisation territoriale et Langages   Jeu 14 Sep - 2:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Argeya est gérée comme un « pays » unit à part entière. Seulement, l'île a adopté une politique décentralisée depuis le Règne de Cylnaes, n'ayant pas changé depuis, grâce à la bonne gestion générale.

L'île est séparée en cantons, au nombre de huit : un pour chaque ville principale. Chaque ville dispose donc d'un territoire délimité où elle peut agir sur les différents aspects de la vie des citoyens, non seulement ceux habitant en ville, mais aussi ceux présents dans les villages de son territoire. À la tête de chaque canton se trouve un Gouverneur, ainsi que plusieurs collectivités cantonales ayant différentes compétences, par exemple gérer la culture artistique, l'environnement, l'urbanisme, l'éducation... tout en se conformant à la ligne directrice donné par les instances royales.

Voici la carte des territoires cantonales pour chaque grande ville. À noter que si certaines zones sont grandes, c'est aussi parce qu'il s'agit de zones peu ou quasiment pas peuplées. Même si certaines zones sont totalement dépourvues de présence humaine, les cantons ont été délimités de façon a pouvoir couvrir Argeya dans sa globalité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les numéros suivants sont attribués aux cantons :

Cylnaes : 10
Ormes-val : 11
Cap Tol barad : 12
Tereldor : 13
Colinwood : 14
Lor'danel : 15
St Montails : 16
Austrerivage : 17

Cependant, si certains aspects peuvent être gérés par les collectivités publiques des différents cantons (activité culturelle, gestion de l'environnement, des villes, politique d'enseignement, etc) il faut savoir que les pouvoirs régaliens (police, justice et tout ce qui concerne la monnaie) restent évidemment exclusifs à l'État.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Description de différentes formes de communication verbale dans l'île d'Argeya.

Langues répandues

Langue commune : Il s'agit simplement de la langue parlée sur Argeya, celle que tous apprennent, qu'ils soient humains ou dragons, ces derniers ayant depuis bien longtemps perdu leur propre langage pour adopter celui des humains, conséquence des liens avec les cavaliers.
Aussi appelé le « commun » ou « l'Argeyien », elle devait être apprise par les terriens venant d'en bas pour qu'ils puissent se faire comprendre.

Langue des signes et braille : Argeya n'est pas épargnée par les handicapes de surdité, de cécité ou de mutisme. La langue des signes est complètement différente de celle de la Terre, mais reste une langue parlée avec les gestes. Pareil pour le braille, il se lit avec les doigts mais est différent.


Patois

A noter que les patois ne remplacent en aucun cas la langue commune. Ils se rajoutent simplement à elle, et peuvent être parlé à des endroits précis (c'est l'équivalent du breton ou du basque chez nous).

En voici quelques exemples, d'autres peuvent exister.

Thalassien : une langue aux sonorités rondes et douces, avec beaucoup de voyelles. On la trouve surtout sur les bords des mers Australe et Abyssion, dans les villages côtiers.
Exemple : Mahalo nui ia we Ali'i wahine 'O Lili'ulani 'O ka Wo hi hu na luae mai o ke anuenuehi. (« Je suis né au milieu des cascades pourpres, j'étais faible mais je n'en étais pas malheureux »).

Vrykul : langage qui mêle des syllabes rudes et des claquements de langue. Difficile à apprendre et à parler si l'on ne s'entraîne pas depuis longtemps, à cause des subtilités dans les sons. On la trouve dans les villages au nord d'Austrerivage ainsi que dans la ville elle-même.
Exemple : Klahsh nazg aht durbatulûk, klahsh nazg klgim batul, klash nazg klahgkl thrakatulûk. (« Adieu maintenant, il est temps de s'envoler, hors de vue, hors du temps, loin de tout mensonges »)
(toutes les sonorités commençant par « kl » sont des claquements de langue, aux subtilités précises.)

« Bas-parler » : une forme de communication comprenant énormément de mots, les phrases prononcées dans cette langue ont tendance à être particulièrement longues. De plus, la structure grammaticale de la langue fait qu'il y a besoin d'entendre la fin de la phrase pour en comprendre le sens. Elle est parlée dans la plupart des villages des monts Celrons. Elle est plutôt populaire, plusieurs écoles proposent une formation en Bas-parler dans leur cursus. Ce langage est appelé ainsi car il a été interdit pendant un long moment durant le règne de Cylnaes car utilisé par des rebelles pour faire passer des informations.
Exemple : Ónen i-Estel Edain, ú-chebin estel anim. (« J'ai donné de l'espoir, je n'en n'ai gardé aucun pour moi-même »).

Gilnéen : langue très peu utilisée, trouvable dans les villages sur l'île Septentrionale (aux alentours du fleuve Gilnéas). Ses traductions sont assez difficile à cause de la multiplicité des sens que peut prendre un simple mot dans son contexte.
Exemple : Mailùï eldarën leurië lantar lassi sùrinen, Yéni ùnitimë vë ràmar aldaron. (« Enseignes-moi la passion, je crains qu'elle ne s'en soit allée »).


Langues mortes

Des langages anciens, qui ne sont plus utilisés aujourd'hui.

Ancien commun (ou ancien argeyien) : il s'agit de la version vieillotte de la langue commune. Avec le temps, cette dernière s'étant modifiée, les anciens écrits sont en ancienne langue. Elle était parlée durant le règne de Cylnaes et celui du premier Cavalier.
Pour faire une comparaison avec un exemple de chez nous, c'est comme le français de la renaissance : on peut comprendre la globalité d'un texte, mais pour y saisir tous les mots, expressions et subtilités, il faut avoir des connaissances.

Chrono-langage : langue parlée du temps des chornoseigneurs. C'est comparable au latin : on peut parfois reconnaître la racine de certains mots, mais il faut l'avoir étudiée pour la comprendre.

Draconien : une langue aux sonorité dures, parlée par les dragons avant l'apparition des hommes. Elle est très difficilement prononçable par les humains à cause des mots et syllabes gutturales. Il en reste peu de traces, vu que les dragons antiques n'avaient pas l'habitude d'écrire beaucoup. Elle a totalement disparue avant même l'époque des chronoseigneurs (il y a environ 4000 ans selon les spécialistes).


Autres langages

Code lumière : il s'agit des signaux de lumière dont les patrouilles du désert de servent pour communiquer à travers les dunes. Généralement, ils se servent de miroirs pour réfléchir les rayons. Ce langage est assez répandu à Austrerivage (du moins, les codes pour les signaux d'urgence).

Sémaphore : langage utilisé pour le décollage et la communication entre les appareils volants, au Cap Tol barad. Il se parle avec des drapeaux de couleurs.


Langages réservés

Des formes de communication dont l'existence est uniquement connue par certaines personnes.

Code militaire : il s'agit de la « langue » dont l'armée ce sert pour faire passer des messages codés. Si son existence est connue, sa traduction est plutôt opaque. Il était utilisé par l'armée royale pendant le combat contre les armées de Vulcain.
Il y a deux versions, une purement auditive qui consiste en une suite de sons ou de mots correspondant chacun à un caractère, et l'autre, uniquement écrite, étant une succession de traits de différentes tailles et formes.
Utilisé en temps de guerre et mis à jour souvent.
Correspondance actuelle:
 

Celtique (ou « druidique ») : un langage antique et mystérieux, dont les spécialistes ne connaissent que quelques « mots », écrits dans d'anciens et uniques manuscrits. Il s'agit en réalité de runes magiques, et jusqu'ici, personne n'a encore réussir à les traduire complètement, ni à comprendre leur prononciation.

À noter que l'existence de ces runes n'est connue uniquement par des personnes avec une haute accréditation dans le gouvernement, l'armée et un nombre très limité d'instituts scientifiques d'élite.

Leur « utilisation » est quasiment inconnue, il ne suffit pas d'écrire une rune pour qu'elle fonctionne, loin de là. En réalité, le processus n'est maîtrisé que d'une seule personne, le haut runologue Havel D. Carlyle, au service du roi en personne.

Seulement trois runes ont été façonnées. Ces runes ne sont pas visibles, dans le sens ou elles n'émettent pas de lumière ni une quelconque présence. Elles ressemblent juste à des dessins gravés, pas plus grand qu'une paume de main.

Voici les trois runes celtiques utilisées  :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Surnommée « chaîne » : réprime la magie de manière très contraignante. Elle est façonnée sur les « liens de répression », des menottes de métal spéciales qui, une fois fermées, répriment la magie de tout être emprisonné. Ces liens sont particulièrement inconfortable pour toute personne les portant, à cause de l'effet oppressif de la rune. Uniquement l'armée dispose de ses menottes, en nombre limité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Surnommé « silence » : perturbe directement les pensées et les liens télépathiques. Utilisés pour affaiblir le lien entre un cavalier et son dragon, mais aussi entre tout être capable de parler mentalement. Il y en a sur certains murs de l'Institut des Sciences Comportementales Draconiques de Cylnaes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Surnommé « inflexible » : rend physiquement incassable n'importe quel matériau. Elle a été façonnée sur la tour de la banque centrale, sur le Palais, et sur le quartier général de l'armée, à Cylnaes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Organisation territoriale et Langages
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» L'organisation Hellsing!
» Réorganisation de l'équipe modératrice
» Organisation de l'artillerie Française
» Nouvel organisation du clan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troisième Dragon :: Tout savoir sur Argeya :: Présentation :: Organisation-
Sauter vers: