Une île qui vous surplombe depuis les cieux, où dragons, Hommes, bêtes fantastiques et technologies se côtoient, c'est cette île qui vous attend, cavalier.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chasse et domination - Dahaka

Aller en bas 
AuteurMessage
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Chasse et domination - Dahaka   Ven 7 Juil - 1:09

Ses griffes raclèrent la roche, laissant de grandes traces dans son sillon alors qu'il naviguait entre les monts des Monts Celrons. Il s'était légèrement éloigné de sa tour, de cette tour détruite imprégnée d'une puissante magie dont il se nourrissait sans cesse comme s'il s'agissait d'une source inépuisable. Pourtant elle ne le nourrissait pas complètement, il avait besoin de sentir la vie céder sous ses griffes, sous ses crocs, il avait besoin de sentir la chair glisser dans ses entrailles.
Le tintement arriva aux oreilles d'un village, alors que l'ombre du dragon géant vint cacher les rayons d'un soleil d'été aux agriculteurs qu'il pouvait entendre râler depuis leurs champs. Il avait cet instinct qui le poussait à dévorer, il avait cet envie au plus profond de tout faire exploser. Mais, sage qu'il était, il enfermait au plus profond de son être ce désir insatiable de destruction. Amnésique, cela lui permettait de ne pas succomber non plus.
Un long et sinistre hurlement glaça le sang des agriculteurs alors que soudain le dragon fondit sur le village, les perles couleurs nacres s'illuminèrent et des cris s'élevèrent, on entendit les enfants pleurer, les femmes et les hommes s'agiter, ne sachant comment résister à l'assaut de l'étrange dragon au terrifiant visage. Puis le calme, le silence, le vide. Soudain, un cri étouffé vint rompre ce silence imposant et tous les regards du petit village étaient tourné vers le grand cerf dont le brame s'évanouit à l'orée du bois, en face de ces maisons si fragiles, si faibles, pouvant être détruites d'une seule et légère explosion.
La grande gueule s'ouvrit, le sang éclaboussa son étrange carapace alors qu'il reprit son envol, son corps rasant toits et cimes alors qu'il s'élevait à la verticale, ondulant comme s'il cherchait à éteindre l'espace. Afin de ne pas perdre la chaleur encore présente du cadavre de cervidé, ses grandes mains vinrent le retirer du visage sans orbite, le portant sous ce sourire inquiétant et la partie de chair et de muscles du dragon fit son repas de ce cerf dont la seule erreur avait été de s'approcher un peu trop près d'un village humain survolé par un dragon affamé.

Au lieu de revenir à la tour, Dahaka continua sa ronde, laissant ça et là des traces de griffures lorsqu'ils volaient trop près des monts, en profitant alors pour se propulser légèrement. Il se demandait comment ce portait l'humaine qui lui servait de cavalière, si elle cherchait à comprendre le pouvoir qui l'abritait, si elle cherchait à le maîtriser... Mais il savait bien qu'elle ne voulait pas comprendre, ou plutôt, qu'elle aurait préféré tout pouvoir posséder, tout pouvoir maîtriser à l'instant même où son pouvoir s'était développé. Au fil de ses pensées, il continuait son chemin dans les monts, comme s'il assurait de rappeler aux autres dragons qu'ils étaient sur son territoire et qu'il acceptait leur présence par clémence et tant qu'ils n'approchaient de sa tour. Tour dont il ne connaissait rien, tour mystérieuse dont l'intérieur n'avait pu être vu que par des morts, puisqu'il chassait, tuait, anéantissait tout être s'imposant dans sa tour. Toutefois, il sentait que la magie de cette tour était faite pour se retourner contre lui, elle était à la fois son berceau et son linceul, à la fois son lit et son cercueil, sa première demeure tout comme elle pouvait être la dernière.

De loin, il pouvait apercevoir la ville, Cylnaes, dont il ne s'approchait presque jamais, il y sentait l'agitation et y percevait l'importante aura magique qui se dégageait de cet endroit vivant, de cette artère de l'île, ce cœur même d'Argeya. Une lueur menaçant s'agita dans son regard, comme si au plus profond quelque chose semblait s'éveiller à la vue de cette fourmilière, quelque chose de mal dont le dragon n'avait pas encore conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Crayon
Admin
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Mar 25 Juil - 21:57

Ses mâchoires étaient restées si longtemps fermées que des morceaux de chair pourrissante recouvraient les crocs, les attachant ensemble. Il n'avait pas besoin d'ouvrir la gueule pour parler, seulement pour lancer un rugissement plus caverneux. Chose qu'il n'avait même pas besoin de faire pour ne pas être dérangé, rien que son aura putride faisait s'enfuir les animaux et rebutait les autres dragons qui volaient là ou il était passé, si rare fussent-ils avant. Car peu nombreux étaient les êtres de chair et de sang capables de supporter les températures glaciales et mortelles où le squelette allait, mais après tout, cela n'était pas comparable, non seulement le dracoliche était dans son élément, et de surcroît, le froid absolu était un besoin, il gardait les articulations de ses os fluides. Pas d'organes à abîmer, pas de poumons ni de respiration à glacer, aucune peau à attaquer.

Il revenait de plusieurs années de sommeil. Son dernier souvenir était le rugissement du dragon géant,  puis, l'envol vers les grands lacs du nord, et enfin, le repos calme. Les profondeurs noires et froides, sa carcasse protégée par des milliers de litres d'eau, c'était l'unique endroit où il se sentait assez en sécurité pour laisser son esprit plonger en léthargie. Loin des problèmes des humains et de leurs cavaliers. Depuis que le sien était mort, Skulrak, déjà peu concerné, n'y prêtait plus aucune attention.
Le grand squelette marchait dans une rivière, un petit ruisseau forestier à peine plus profond qu'un demi-humain, avançant contre le courant. L'eau déjà froide devenait glaciale lorsqu'elle rencontrait les os grisâtres baignés d'une lueur bleutée, parfois formant de minuscules cristaux de givres s'en allant entre les petites vagues et finissant par fondre en aval. Rien ne venait perturber son avancée, aucun animal n'approchait, tous apeurés par la présence inquiétante qu'il dégageait, comme une chose qui ne devrait pas exister provoquait le monde des vivants.

Il était descendu en marchant lentement, tel un revenant, entre les arbres des forêts, les pierres des montagnes, ou encore sur les grandes plaines vallonnées, sans s'arrêter. Le jour exposant son existence maudite au monde, et la nuit, avançant telle une apparition fantomatique, ses fumerolles bleutées se découpant dans les ténèbres sauvages, loin de toute pollution lumineuse humaine. Le dragon d'os n'avait nulle part ou aller, nullement besoin de se presser en volant, le marche était plus un moyen de passer le temps que d'arriver à un objectif. Ses ailes presque nues, aux arrêtes osseuses ponctuées de quelques lambeaux de chair pourrissante, témoignaient de ce long moment sans décoller du sol. Après tout, il resterait en ce monde jusqu'à ce qu'un être assez téméraire ou inconscient ne trouve comment se débarrasser d'un dracoliche.

Skulrak était descendait vers le sud, il avait marché depuis les Terres gelées, et se retrouvait dans cet endroit de l'île grouillant d'humains. Cette ville qu'ils appelaient « capitale » n'était-elle d'ailleurs pas loin ? Son odorat lui aurait apporté la réponse, si ce sens ne lui faisait pas défaut. Mais le vent qui faisait passer de l'air entre ses naseaux osseux ne lui apportait aucune sensation. Mais qu'il en soit proche ou éloigné, qu'il passe au milieu d'un village ou entre des falaises escarpées, qu'il marche dans un lieu oublié ou sur le territoire d'un autre dragon, il n'y prêtait aucune attention.
Bientôt, le ruisseau d'un remontait se fit plus rapide, et devant lui, se trouvait une cascade sortante de la roche d'une montagne, le côté de l'un des nombreux monts. Skulrak sorti sa carcasse de l'eau froide, et reprit sa route en longeant ce flanc pierreux. À mesure qu'il avançait, les fumerolles se faisait plus agitées, et l'énergie qui muait les os entre eux se faisait plus pressante. C'était ce qu'il se passait lorsqu'une autre source de magie puissante se trouvait dans les parages. Comme l'entité nocive qu'il était, le maléfice noir ne pouvait s'empêcher de provoquer, de vouloir la destruction de toute autre forme de magie. Ainsi, plus Skulrak marchait entre les rochers, plus la végétation, qui se faisait de plus en plus rare, fanait au contact des os grisâtres, et laissait des traces noires sur les pierres, comme des veinures sombres qui craquelait la roche avant de disparaître rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Dim 30 Juil - 1:20

Il avait continué son errance, planant au-dessus des monts, par delà les rives et les villages encore assez rustique et traditionnel pour être en accord avec la nature, il planait de son état semi-léthargique, comme un endormi, un somnambule qui allait ça et là. Peut-être était-ce le quotidien qui le rattrapait, ou bien la sensation de vide qu'il ressentait au fond de lui, un néant qui l'envahissait, il ne s'agissait pas d'un trou facile à combler, il ne pouvait pas claquer de ses griffes crochues pour remédier à cette désagréable sensation qui le comme blasé. Depuis son éveil il ressentait un manque, un but, et l'amnésie qui s'était dévoilée en même temps que la fin de son hibernation de nombreux siècles n'aidait en rien le moral du dragon : Dahaka errait, comme une âme en peine.

Bien entendu, il ne disait jamais rien, agissait comme un érudit avec sa cavalière, cherchant à la guider dans l'apprentissage de son pouvoir, et dévorant par la-même occasion la magie qui s'échappait de la jeune fille, ça non plus, il ne lui avait pas dit. Ce n'était pas afin de dissimuler, de cacher, il était conscient qu'il ne lui disait rien, mais c'était comme inscrit en lui, comme si, au plus profond de son être se trouvait quelque chose qui l'empêchait de parler, qui lui posait un bâillon sur sa gueule, une muselière toutefois... L'étrange dragon ne souhaitait pas enlever cette entrave qui était l'un des faibles et fins liens le retenant à des souvenirs d’antan. S'il ne parlait pas, se disait-il, c'est que, dans son passé, il avait du faire ce choix. Ce choix s'était ensuite ancré en lui, comme un bateau dans la mer. Puis, le dragon têtu ne ressentait nul désir à écouter la raison, comme lorsque sa jeune cavalière lui demandait avec véhémence de lui parler comme des gens normaux au lieu de s'insérer dans son esprit. Même s'il n'usait de rien pour espionner l'esprit de la jeune, Dahaka ne l'avait jamais écouté, souvent même, la bête au corps étrange ne comprenait pas pourquoi une telle aversion. Cependant, il ne s'agissait pas que de cela, le dragon ne parlait pas, loin d'être muet, il était pourtant dans un mutisme volontaire, ou involontaire, une nouvelle fois la présence de ces chaînes autour de son museau. Où était l'intérêt à parler comme les humains ? Les dragons avaient-ils un jour eu une langue propre ? L'avantage dans Argeya était la langue « du pays » bien que plusieurs dialectes différents furent existant et encore existant, la plupart des endroits avaient une langue commune, utilisable par tous, mais les dragons n'avaient-ils pas eu un dialecte plus ancien ? Pourquoi eux devraient parler l'humain alors que d'un rugissement ils pouvaient dire tant de phrase ? Dahaka était loin d'être pour la suprématie des dragons, il n'était pas non plus pour celle des Hommes ou d'une autre race, mais il se posait de temps à autres des questions.

Les jours puis les nuits défilèrent, sa cavalière ne se montra pas, et comme chaque heure le grand dragon glissait son corps bruyant au travers les monts, ondulant avec ce carillon à la fois sinistre et mélodieux. Le matin, alors que la brume enveloppait encore les pics rocheux, que les rayons du soleil pointaient timidement leur lumière ainsi que leur chaleur, il lui arrivait d'effrayer -sans le vouloir ni s'en rendre compte- les fermiers et habitants des alentours, lorsque la chose qu'il voyait était l'effroyable face du dragon sortir de la brume en haut d'un des monts. Le soir, alors que la nuit recouvrait de son voile noir la terre, il terrifiait les fermiers et les habitants avec son carillon sinistre qui, dans l'écho de la roche, raisonnait jusqu'au porte des maisons.
Puis, un jour, il sentit soudain un vent de changement. Sa magie s'agitait, se tordait, et l'insécurité de la tour semblait l'appeler alors qu'il effectuait sa routine interminable qu'était sa ronde. Accélérant légèrement la cadence, le grand dragon ondula vers son bien, vers ce qui pourrait s'apparenter à son obsession la plus féroce, la plus violente, au point qu'il perdait toute raison et cherchait à écraser l’intrus osant s'approcher de sa tour. Alors qu'il laissait crisser ses griffes sur la roche, se rapprochant de cet intrus qui traversait cet endroit. Dahaka se moquait bien des dragons, il partageait son territoire tant que ceux-ci restaient loin de sa tour, néanmoins, il y avait quelque chose dans l'être qui n'était pas normal. Différent. Différent des autres. Il y avait aussi une forte puissance magique. Son corps s'agita, la faim tiraillait son estomac, ou peut-être s'agissait-il de sa carcasse d'une étrange matière qui se tordait à l'idée de se repaître de la magie ? Depuis son éveil il ne faisait plus la différence.
Avec son rugissement d'outre-tombe, le dragon s'approcha de front à l'autre dragon étrange. Il s'agissait de la première fois qu'il voyait un dragon d'os, mais nullement intimidé, il fit luire les boules de nacre et provoqua une explosion près du dragon afin de lui faire quitter ce chemin le menant droit sur la tour. Sans dire un mot, l'étrange sourire carnassier et les yeux vides de la bête regardant fixement cet être qui partageait un point commun avec lui : celui d'avoir comme première apparence un corps vide et sans vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Crayon
Admin
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Sam 5 Aoû - 1:47

Voilà des lustres qu'il n'avait pas été en contact avec un dragon. Un dragon ? Ou plutôt, une forme de vie ? Depuis sa longue descente du nord d'Argeya, aucune être quel qu'il soit n'avait osé s'approcher de la forme squelettique qu'il était, et encore moins osé entrer en confrontation directe. Il ne s'était pas arrêté de marcher, même en sentant une magie inconnue se rapprocher de lui, comme absorbé par son errance morbide.
Lorsqu'une explosion retentit près de lui, le dracoliche fit un grand écart, comme un sursaut, sur le côté, avec une espèce de lamentation lancinante venu du fond de ses vertèbres. Ce fut comme un choc électrique pour le squelette, comme si quelqu'un venait de le réveiller brutalement après des semaines et des mois de transe somnolente. Il resta immobile quelques instants, l'esprit perdu dans le vide, le crâne ballant et ses ailes aux arrêtes vides raclant la poussière de la roche.
Une question silencieuse arriva alors entre ses cornes, dont il connaissait la réponse, mais le fait qu'il se la posait l'énerva rapidement.

La lueur bleuté, qui jusqu'alors pulsait faiblement entre ses côtes, tremblota quelques secondes avant de se mettre à lécher les os grisâtre, s'immisçant entre les interstices, remontant le long des vertèbres du cou. Elle alla jusqu'au crâne, allumant alors les orbites vides et creuses, comme deux feux-follets inquiétant qui donnèrent vie à la tête squelettique. Skulrak se redressa soudainement, lui dont la carcasse était complètement avachie sur elle-même. Dans un concert de craquements mous et osseux, il remonta son crâne, écarta ses côtes et ses ailes... les peaux mortes se déchirèrent sur tout le corps, et en particulier autour de sa gueule, quand cette dernière s'ouvrit lentement. Les crocs se libérèrent de leur prison pourrissante, les lambeaux pendant autour de la mâchoire inférieure, et certains se décrochèrent complètement, se transformant en poussière avant même de toucher le sol.
Le dracoliche releva alors le crâne, les yeux « ouvert » et bien réveillé cette fois, constatant la chose en face de lui, cette chose qui avait osé l'approcher et démontrer d'une agressivité. Skulrak se fichait de la raison, si c'était par volonté de combat ou autre chose que ce serpent masqué venait de le réveiller, mais il n'allait pas laisser passer ça. Il se posait même pas de questions, alors qu'il était devant un être sûrement unique dans le monde de part son apparence et sans doutes d'autres choses, il ne retenait qu'une seule chose, cet être venait de l'attaquer.

Skulrak se ramassa sur lui-même, écartant les arrêtes de ses ailes, entre lesquelles se forma une sorte de membrane noirâtre, les liant entre-elles, non complètement, mais en laissant toujours des déchirures. Après une vive impulsion des pattes et des ailes, causant une bourrasque sur le sol et faisant s'envoler un nuage de poussière, le dracoliche s'élança dans les airs, droit en direction de l'autre étranger, toutes griffes dehors, sans un hurlement ni un rugissement d'avertissement.

Il se choqua avec violence contre l'autre dragon, provoquant un bruit sourd qui résonna dans ce lieu presque vide. L'une des cornes blanche de l'étranger vint se fichier brutalement entre deux côtes avec un craquement sourd, déplaçant quelques vertèbres et lui tirant une vive douleur, que Skul signifia avec un grondement caverneux. Accroché ainsi, il se mit à battre des ailes en griffant l'étrange matériaux dont était fait cet être, et à attaquer à coup de crocs furieux.


Dernière édition par Crayon le Sam 5 Aoû - 2:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Destin
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Sam 5 Aoû - 1:47

Le membre 'Crayon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dragon - attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Sam 5 Aoû - 23:26

Alors que le dragon semblait s'éveiller puis se préparer à attaquer, le dragon à l'étrange corps patienta, nullement impressionné, Dahaka regardait cette liche, le regard noir, vide, tandis que la partie de chair était repliée sous la partie plus métallique. Ce dragon était plus petit que lui, nettement plus petit, cela ne signifiait pas qu'il n'était pas dangereux. Ne disait-on pas que les plus petites blessures étaient les plus douloureuses ? Dahaka ne prenait jamais un adversaire à la légère, puis il sentait dans ce démon d'os quelque chose de sinistre, de sombre. Au-delà de son aspect répugnant, évoquant la maladie, un aspect morbide en somme, il sentait dans ces fumerolles bleutées quelque chose qui le mettait en appétit. Une magie dont il voulait se nourrir aussi. Mais pourtant, ce n'était pas le moment de goûter, d'absorber, la magie de son adversaire. Le dragon ne se battait pas comme cela.

Alors que l'autre semblait se préparer pour attaquer, entre craquements osseux et morceaux de chairs se détachants des os, le grand dragon ne faisait pas que le regarder. Il n'attendait pas là, bêtement, puisqu'il sentait qu'il s'agissait d'un être dangereux. Un être qui ne devrait pas pouvoir fouler cette terre, qui ne devrait pas pouvoir briser les zéphyrs en bravant les cieux. Cet être n'était qu'une abomination, une horreur telle qu'elle ne devrait subsister. Malgré son appétit, le protecteur des lieux se disait qu'il devait éradiquer cette... Chose.
Toutefois, Dahaka avait conscience sur une chose. Il y avait une certitude. Ni lui, ni le squelette ne pouvait mourir ici. Loin de croire au destin, le dragon de chair et d'un matériaux inconnu sentait simplement la puissance magique mais corrompu que dégageait le dracoliche. Puis, il connaissait sa puissance. Alors, même s'il désirait l'éradiquer, la grande bête savait que dans le meilleur des cas, il ne le ferait que fuir, ou simplement dévier de la route de la tour brisée.
Tandis que l'autre s'envolait, lui avait déjà fait briller les perles nacrées sur sa queue, guère intimidé par ce dragon mort fonçant sur lui dans l'espoir sûrement de le blesser. Pourtant, il ne fit que le heurter, sa face au sourire dérangeant ne montra aucun signe de satisfaction, de plaisir, ni rien, car cette face n'était qu'une façade sans vie. Le dragon s'embrocha -malgré l'absence de peau et de chair- sur l'une de ses grandes cornes pointant vers l'avant. Si cet embrochement aurait pu être une belle opportunité pour Dahaka, cela le dérangeait tout de même : une explosion aussi proche de lui n'était pas une grande idée même s'il ciblait souvent très bien et pouvait ne subir aucune répercussion.

De ce fait, profitant de l'embrochement tout en ne pouvant rien faire exploser, le dragon dont les rayons du soleil se reflétaient sur sa cuirasse se retourna vivement. Le dracoliche toujours embroché contre sa corne, Dahaka tenta de l'écraser contre la roche. Mais finalement, à force de se débattre, l'une des pattes arrières de la liche vint griffer la partie de chair se trouvant sous le visage vide de Dahaka. Étonné, et se secouant vivement la tête, il permit au sac d'os de se libérer. Cependant, toujours dans l'étique de combattre, le grand dragon créa une explosion entre eux, afin de mettre de la distance. Cela n'était pas destiné à blesser puisque l'explosion était petite et menue, mais cela lui permit de se remettre d'aplomb, faisant de nouveau briller ses perles. Son museau, le vrai de chair, pouvait sentir l'odeur de son propre sang. Son corps, celui fait de chair, c'est-à-dire seulement la partie sous le masque est le grand disque, pouvait sentir le picotement d'une légèrement griffure. Ainsi donc, il l'avait blessé.


Dernière édition par Ikari le Sam 5 Aoû - 23:32, édité 1 fois (Raison : Décidément, on comment bien !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Maître du Jeu
Destin
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Sam 5 Aoû - 23:26

Le membre 'Ikari' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dragon - attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayon
Admin
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Sam 25 Nov - 21:32

La pointe fichée entre ses côtes lui déplaçait les os, sectionnant les articulations de substance noire et écartant plusieurs morceaux de chair morte. Cette corne n'était pas passée loin de son cœur de glace, mais même l'endroit où elle s'était enfoncée était assez sensible, cela faisait craquer les vertèbres du squelette dans une position anormale même pour un dragon vivant sans chairs. Mécaniquement, sans aucune réflexion, il se débattit en grognant et agitant ses pattes griffues dans tous les sens, essayant de se libérer en reculant, mais cela ne faisait qu'aggraver les claquements de ses os.
S'agrippant et s'agitant pour tenter de se défaire de l'emprise dans laquelle il s'était lui-même enlisé, et éviter de se faire écraser contre la falaise, le dracoliche battait furieusement des ailes, mais finalement, ce fut son adversaire qui se défit du poids du squelette en se secouant vivement. À force de bouger, les côtes furent libérées de la corne, et les deux monstres se séparèrent après une explosion provoquée par le dragon serpentin. Avec l'élan, Skulrak recula vivement et se laisser tomber vers le sol, se posant sur le bord de la falaise. Avec un violent mouvement de crâne, il se remit les vertèbres du cou en place, non sans un claquement dégoûtant et une certaine vague de douleur dont il ne montra rien. Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas ressenti de sensations, alors maintenant celle de la souffrance le réveillait et lui rappelait sa propre existence. Cette mésaventure lui avait sans doute laissée quelques fissures mal placées, qu'il allait falloir réparer avec un peu de temps et du sang frai.

En parlant de sang, le dracoliche releva la tête, et constata la griffue sur le museau de la bête. Ainsi cette chose était aussi faite de chair et pas seulement de matériaux étranges. En baissant légèrement le crâne, il regarda les quelques gouttes de liquide rouge parsemant ses griffes, dans l'action il ne s'était même pas rendu compte qu'il lui avait entaillé la chair. Attiré par la belle couleur rougeoyante, le squelette géant releva la patte et l'essuya contre son museau osseux, faisant couler quelques gouttes dans ses narines creuses. Quel dommage qu'il ne puisse plus sentir l'odeur alléchante du sang, ni sentir ce goût âcre et chaud couler dans sa gorge.

Sans attendre une autre attaque, Skulrak prit l'initiative et décolla violemment, laissant une profonde trace de griffe dans la roche, et prit un peu d'altitude. Avec des mouvements d'ailes rapides, il tourna autour de son adversaire en larges cercles, le jaugeant silencieusement. Même après plusieurs milliers d'années d'existence, le dracoliche découvrait des êtres qu'il n'avait jamais vu auparavant. La nature d'Argeya semblait ne jamais manquer d'imagination lorsqu'il s'agissait d'inventer des monstres de magie, et ne restait jamais bien longtemps sans inventer une autre abomination.
Sans avoir la véritable intention de mettre à mort cet être, le dragon d'os avait simplement besoin d'un combat, de douleurs, pour se rappeler de vivre, et éviter de devenir une fantôme sans existence qui errerait sans fin et sans but, évitant de se laisser la magie noire faire de son esprit ce qu'elle avait déjà fait de son corps.

Préférant utiliser la glace, dont il avait la maîtrise de son vivant et qui lui obéissait toujours même dans la mort, Skulrak fit battre son faux cœur, dispersant un peu plus la lueur bleutée entre ses os, rendant l'aura plus forte. Rassemblant sa magie, tout en piquant soudainement vers son adversaire, le squelette rassembla rapidement les fumerolles bleus et forma une pointe de glace solide et affûté, qu'il lança d'un mouvement en visant la partie en-dessous de l'étrange bouclier, là ou plus tôt ses griffes avaient rencontré du sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Destin
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Sam 25 Nov - 21:32

Le membre 'Crayon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dragon - attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Jeu 21 Déc - 17:10

Le tas d'os s'était posé au sol, tandis que lui restait comme à son habitude à planer dans les airs, lévitant par une mystérieuse force, de la même manière que les dragons sans ailes pouvaient voler sans que l'on sache réellement pourquoi. Beaucoup disaient qu'il s'agissait de la magie de l'île, d'autres plus terre-à-terre -et ce malgré être sur une île géante flottante- cherchaient une explication plus rationnelle, désireux d'étudier la manière dont ils pouvaient se déplacer dans les cieux sans émettre un seul battement d'une paire d'aile qui n'existait pas chez eux.

Dahaka le regarda faire, il avait retrouvé de son calme, mais ce dragon mort, cette abomination, se trouvait tout de même sur son territoire. Ce n'était pas un désir de tuer son adversaire qui l'abritait mais plutôt un désir de le mettre en fuite, il ne cherchait pas spécialement à blesser, même si le lambeau de chair se trouvant sur l'une de ses cornes auraient pu prouver le contraire, mais simplement à mettre en déroute, il voulait le faire dévier de ces monts. Il s'agissait toujours de ce genre de moment que le grand dragon se rendait compte qu'il était trop attaché à ce lieu, sans réellement comprendre pourquoi ou bien alors sans vouloir l'admettre. Peut-être était-ce parce que ce lieu permettait un lien, un pont même, entre lui et sa jeune cavalière qu'il appréciait tout de même malgré le manque de maturité qu'il lui trouvait. Ou peut-être parce que ce lieu était tout aussi un pont avec un passé dont il ignorait le tout. Un passé qu'il cherchait à révéler à ses yeux sans pourtant y parvenir.
Il s'était réveillé là, un beau jour, sans comprendre, se souvenant à peine de son nom, de son âge, de ce qu'il était. Lui-même ne pouvait pas se définir exactement, il voyait bien qu'il ne ressemblait nullement aux autres espèces qui l'entouraient. La seule chose qui le reliait à un passé dont il se sentait nostalgique sans même le connaître était cette tour brisée dont il ne comprenait rien. Au fond de lui cette tour agissait comme une geôle, une prison pour l'abriter, pour lui nuire bien que briser aujourd'hui il aurait pu s'en défaire à tout instant. Pourtant proche de ce sentiment de proximité se trouvait aussi la sensation que cette tour était la clé pour la serrure de son passé. Une serrure qu'il hésitait toujours à défaire, à ouvrir. Qui n'aurait pas eu peur de découvrir ce qu'il avait oublié durant un à deux millénaires ? Qui aurait ouvert la porte d'un passé dont il ne connaissait rien sans crainte, effrontément et de manière aventureuse tout en ayant la possibilité que ce qu'il pouvait se cacher derrière la porte close ne pouvait être que blessures et chaos ?

Quand l'étrange dragon se concentra de nouveau sur la bataille qu'il menait, son adversaire avait disparu de son champ de vision, par réflexe Dahaka s'écarta, cherchant avec son faciès dérangeant les os à la lueur bleutée. Il ne savait pas s'il devait se défendre ou attaquer, quelle était la meilleure stratégie à ce moment précis pour pallier à l'absence du dracoliche.
Préférant jouer la sagesse le dragon commença à se mettre en posture de défense : il se prépara à bien s'enrouler sur lui-même mais malheureusement bien trop tard, il aperçut le dracoliche un peu plus bas sous lui, un épieu de glace se formant devant ce déchet de la nature.

La suite se déroula trop rapidement pour qu'il puisse répliquer, il voulut changer sa tactique de s'enrouler sur lui-même pour s'écarter mais ce désir lui fut tragique puisque le projectile de glace le heurta dans sa chair, se plongeant dans ses tissus qui se déchirèrent sous le tranchant de cette glace. Un grognement lui échappa alors que ses grandes mains venaient recueillir le sang qui chutait de son poitrail endolorie et percé. Il savait que si le pic de glace se retirait son sang partirait encore un peu plus, alors il décida de ne pas y toucher, mais la colère qui commença à le submerger faisait vibrer son corps d'une chaleur nouvelle, une chaleur qui résonnait avec sa magie. Une chaleur qui allait se faire plus grande au fur et à mesure, plus importante plus le combat allait durer. Puisque Dahaka se sentait à deux doigts de révéler sa forme plus adaptée à un combat statique mais aussi plus violente, plus féroce et surtout ayant la capacité de créer des vagues de chaleur digne des plus grandes fournaises.

[Comme j'ai dit que Dahaka avait été un peu touché (le sang) je lui fait perdre 10 pv, avec son échec critique (c'est tellement ce que je voulais en plus o/) il perd 20 pv, comme l'attaque de Skul a échoué je divise par deux les dégâts d'une attaque réussie (60/2 = 30pv) donc Dahaka perd 10+20+30 = 60pv), si le pic est enlevé ou qu'il fond (au bout d'un certain moment), je lui enlèverai quelques points de vie pour cause d’hémorragie.

Dahaka = 200/260 pv]


Dernière édition par Ikari le Jeu 21 Déc - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Maître du Jeu
Destin
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Jeu 21 Déc - 17:10

Le membre 'Ikari' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dragon - défense' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayon
Admin
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Mer 3 Jan - 2:34

Alors qu'il pensait voir sa pointe de glace passer à côté ou se briser sur la carapace à cause des mouvements de l'autre dragon, Skulrak l'observa s'enfoncer dans la chair, faisant gicler une pluie rouge vers le sol. Ainsi cette chose pouvait réellement être gravement blessée, il y avait même plus de chair que ce qu'avait pensé le dracoliche au départ, sans avoir vraiment prit le temps d'observer attentivement pour dénicher les points faibles. Il attaquait et voyait ce qu'il se passait, c'était tout. Battant l'air chaud de ses ailes trouées pour rester au même endroit, il tourna son crâne vers le soleil. Quelques petits morceaux d'os venant de ses côtes endommagées finirent par se détacher, donnant l'impression qu'il se décomposait sur place. Rester ainsi longtemps sous les rayons ne lui était aucunement bénéfique, il devait utiliser plus d'énergie qu'à l'accoutumé pour maintenir une température basse sur l’entièreté de son squelette... en réalité, il n'avait jamais observé ce qu'il se passait si jamais il restait plusieurs jours sous un soleil de plombs. Est-ce que la magie qui liait ses os finiraient par s'amenuiser ? Ou ces deniers se mettrait à pourrir et à tomber en poussière ? Dès que la chaleur devenait incofrtable, il s'arrangeait pour trouver un lac sous lequel s'abriter, et d'une façon générale, il évitait d'aller aux endroits trop chauds.

En voyant ce délicieux liquide rouge couler, Skulrak se sentie presque déçu de ne pas pouvoir le goûter. Après plusieurs semaines plongées dans un demi-sommeil, ou une sorte de transe morbide, il sentait que ses os avaient bien besoin d'un peu de protéines. Pas d'estomac pour ressentir la faim, mais l'impression de fatigue au niveau des articulations lui était réelle. Il était aussi curieux de savoir quelle saveur pouvait avoir le sang d'une bête à moitié faite de matériaux.

Sans poursuivre l'attaque, le dracoliche continua à voler en cercle tout autour de l'autre dragon, évaluant ses possibilités. Ou plutôt, ce qu'il avait envie de faire. Sans aucune chair à taillader, sans aucun sang à faire couler, aucun cœur à transpercer, sa stratégie de combat en ce moment se résumait à attaquer sans se soucier de défendre son corps. Tout ce qu'il voulait, c'était se défouler un moment, et tant pis si ça se concluait par une mort ou par encore plus de douleur ou d'os brisés.
Mais il avait le pressentiment que quelque chose d'autre allait se passer s'il continuait à harceler cette chose. Il ne savait pas quoi, mais de toute façon, il n'avait aucune intention de stopper le combat maintenant, ce n'était pas assez pour lui, il n'en n'avait pas assez vu.

Que faire maintenant,  foncer crâne baissé en direction de l'adversaire, dans l'optique de le percuter de tout son corps, et peut-être, au passage, en profiter pour tenter de nécroser certains tissus avec son froid ? Ou continuer à la bombarder de pointes glaciales ? Non, il avait plutôt envie de le mettre en colère pour voir ce qu'il en ressortait, comme pour tester son adversaire, ou lorsqu'on embête un animal pour jouer avec lui. Le territoire de cet bête devait s'étendre plutôt loin, mais ce n'était que maintenant qu'il venait combattre. Le dragon squelette lorgna alors la tour de ses orbites vides.

Après avoir émit un grognement guttural, il bifurqua d'un battement d'aile, et sans plus de réflexion, se mit à tourner autour de cette construction cassée, comme pour dire « attention, je vole dangereusement autour de ce que tu semble vouloir protéger ». Qu'est-ce que c'était que ce machin, de toute façon ? Ça serait sans doute mieux d'achever cet empilement de cailloux, plutôt que laisser cette tour éventrée ainsi.
Skulrak fini par s'immobiliser en vol stationnaire, juste quelques mètres au-dessus du morceau de tour encore debout, sa queue squelettique touchant presque le rebord, jugeant de la réaction de l'autre monstre non loin de lui pour savoir si ce bâtiment était vraiment quelque chose d'important.

(Comme j'avais zappé de retirer les PV de Skul à son premier échec, je le fait maintenant. Et depuis le début de ce combat, on n'a pas eu une seule réussite lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Mer 3 Jan - 16:52

Le dragon secoua la tête, s'ébrouant de son propre sang. Il fallait terminer le combat, ne pas le laisser s'éterniser ou bien il subirait rapidement les malaises d'une anémie. C'était si agaçant, lui d'habitude si calme, presque altruiste. Il se sentait si agacé, énervé même. Quelque chose montait en lui, grimpait, comme un feu se ranimant, un brasier élevant ses flammes toujours plus haut, cherchant à réchauffer la voûte céleste. Un profond grondement résonna, mais ce dernier ne provenait pas de son faciès de fer, mais bien de ce qu'il se trouvait sous sa carapace. Ses grandes griffes crissèrent contre sa carapace, comme un mouvement de colère, et malgré leur tranchant nulle rayure ne traça son sillon dans le disque blanc qui s'enroulait au-dessus de son corps.
Il ne pouvait s'empêcher de perdre de son caractère calme, il sentait la colère l'envahir, ainsi qu'une étrange envie, un étrange désir.

Dahaka était heureux que sa jeune cavalière ne soit pas dans les parages, ni qu'un autre Homme ne s'y trouve. La rage le submergeait, et voir ce petit, minuscule, dragon sans chair saine, sans cœur ni organes lui donnait des envies de destruction. Il voulait sa mort. Il voulait sa perte. Il se sentait rapidement perdre pied, rapidement perdre conscience de ce qu'il était, et un nouveau lui se révélait aux dragons : un être dangereux, désireux de chaos. Pourtant le Dahaka calme et paisible était déjà loin, endormi au plus profond de son être, ne se rendant même plus compte de qui il était.
Avec force le corps du dragon se rejeta en arrière, un cliquetis métallique claqua dans l'air dont la chaleur plus importante fit fondre le pic de glace, faisant couler son sang. Il fallait en finir et rapidement.
La partie de chair se dévoila, révélant par la même occasion la véritable tête du dragon qui poussa un long rugissement de colère. Ses petits yeux rouges pouvaient voir la froideur qui se dégageait de son adversaire, il n'y avait entre ses os rien de chaud, aucune chaleur, mais de son regard il pouvait voir les différences de température, et l'air tout autour semblait s'échauffer.
Le feu qui brûlait en lui avait explosé, et comme une araignée il avait tissé des toiles de flammes entre les nuages.

Il volait de manière stationnaire, le déplacement lui était certes plus compliqué mais sa force plus grande, une forte chaleur se dégageait de son corps, pouvant donner l'impression d'être proche d'une fonderie ou pire, d'un volcan.
Son regard ne pouvait se décrocher du dragon trop proche de sa tour, la sienne, pas celle du dragon ou d'un autre. Dahaka vibrait, d'une colère ancienne, vieille même, qui dormait en lui depuis de nombreuses années, mais lui même dormait dorénavant. Il n'avait sur lui plus aucune prise.
Les perles de sa queue se mirent à briller d'une belle mais dangereuse couleur bleu électrique, il préparait ses explosions, toutefois tant qu'il n'était pas assez proche de son adversaire il ne pouvait le toucher comme bon il voulait.
Poussant un râle, le dragon se replaça horizontalement au sol, se dirigeant vers le squelette, une fois proche de ce dernier, il agita sa queue, créant quelques explosions qui ne touchèrent pas l'individu.

Enfin, il se replaça dans sa position afin de faire face au dracoliche. Ses longues griffes prêtent à briser les os, à disperser les fumerolles, et sa rage prête à tout détruire.


Dernière édition par Ikari le Mer 3 Jan - 16:54, édité 1 fois (Raison : mais malchaaaaance quoi >.>)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Maître du Jeu
Destin
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Mer 3 Jan - 16:52

Le membre 'Ikari' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dragon - attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayon
Admin
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Ven 5 Jan - 3:03

Ainsi, rien que le fait de s'approcher de cette tour n'avait pas eut l'air de plaire à ce monstre serpentin. Skulrak trouvait que les choses prenaient enfin un tournure intéressante, et resta à observer son adversaire en vol stationnaire. Cette chose, quelle qu'elle soit, semblait particulièrement mise en colère rien que par la présence du squelette si près de cette construction. Cela intrigua le dragon d'os, quelques questions qui éveillèrent son intérêt, qu'est-ce que cette tour avait de particulier ? Peut-être recelait-elle plus de secrets que ne le laissait suggérer sa vieille apparence. Mais après tout, les lieux anciens et mystérieux avaient tous leurs part de mystères, restés cachés durant des siècles.
Mais le plus intéressant restait cette... nouvelle forme ? En réalité, le dracoliche ne savait pas vraiment ce qu'il était arrivé à cette chose de matériaux. Quoiqu'il en soit, le rugissement que poussa cette nouvelle tête lui provoqua un frisson d'excitation entre ses os. Le frisson du combat, de savoir que l'autre laissait parler toute sa rage et sa colère, et surtout, celui du danger imminent. Skulrak balançait entre l'envie de se jeter sans discernement dans la bataille, et la sagesse de ne pas sous-estimer son adversaire.

La chaleur se faisait de plus en plus oppressante. Le cadavre ambulant émit une sorte de plainte caverneuse, battant rapidement l'air chaud de ses ailes, obligeant son faux cœur glaciale à battre la lueur froide, se dispersant sur tous le squelette. Alors que la température n'était seulement qu'inadapté, en ce moment, elle était en train de devenir réellement inconfortable pour le dragon squelette, qui se déplaçait légèrement vers la gauche sans quitter son adversaire des orbites. À cause des fortes différences de températures, les masses d'air qui se rencontrait faisait naître des bourrasques de vent entre les rochers secs, soulevant la poussière de cette zone désertique.

Skulrak savait pertinemment qu'il ne pourrait pas tenir s'il fallait combattre longtemps sous cette fournaise, tôt ou tard, il déciderait de retourner dans les étendues glacées auxquelles il appartenait. Mais pas question de quitter le combat tout de suite. Le dracoliche senti le souffle des explosions tout prêt de lui, il dû faire plusieurs grands écarts pour éviter que ses os en pâtissent... s'il se prenait une de ces explosion en plein dans le cœur, ou dans une articulation, il craignait que des morceaux de son corps ne finissent par se détacher. Chose non vraiment grave, mais plutôt douloureuse et très embêtante.

Grognant sans ouvrir ses mâchoires, il se décida à bouger et à riposter. Tant pis si des morceaux d'os tombaient au sol, Skulrak pulsa dans ses force pour recouvrir son corps de sa lueur bleutée et empêcher la chaleur de prendre du terrain. Sans plus de cérémonie, il fonça du plus fort qu'il le pu en direction de ce monstre, souhaitant simplement le percuter de toute et rester accroché de ses griffes, pour tenter de mordre directement dans ses parties de chair.
Il cogna en effet avec force l'autre dragon, mais avait mal jugé la force de la chaleur qui se dégageait de cette chose aux formes étranges. Plusieurs de ses côtes craquèrent violemment, s'enfonçant vers l'intérieur de son corps, et plusieurs morceaux d'os émirent un claquement mou avant de venir s'ajouter aux pierres sur le sol. Skulrak émit un grognement à la fois de douleur et de colère, mais au lieu de s'écarter, resta accroché comme un héron sur un arbre, à l'autre dragon, ses griffes serrant l'espèce de bouclier et ses ailes battant lentement, faisant encore un peu plus claquer ses vertèbres de bruits inquiétants.


Dernière édition par Crayon le Ven 5 Jan - 3:07, édité 1 fois (Raison : lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Destin
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Ven 5 Jan - 3:03

Le membre 'Crayon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dragon - attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Sam 6 Jan - 13:59

Il pouvait la voir, cette froideur, tâche bleutée qui s'empreignait dans son regard, passait ensuite dans les nerfs jusqu'à se poser contre son cerveau. Une tâche au milieu d'un air qui commençait à se réchauffer et qui bientôt au lieu d'être d'un pâle violet devint légèrement chatoyant, tel un ciel par un coucher de soleil. Pourtant ce n'était pas l'heure pour le soleil de se coucher ou bien de se lever. Cette anomalie présentée par son adversaire était une preuve de sa non vie, un froid trop important pour qu'il puisse être supporté. Ainsi donc son adversaire semblait bel et bien mort et il ne pouvait pas s'agir d'une illusion, aussi infâme soit-elle. Voilà donc qui était curieux, pourtant la curiosité n'appartenait pas au Dahaka présent. Seul le fait de détruire, de réduire à néant et de tourmenter cette erreur de la nature qui avait eu l'audace de s'approcher de sa tour et de le narguer.

L'air chaud se stabilisa bien que quelques dépressions étaient naissantes, créant de petits tourbillons qui emportaient poussières et débris légers. Même si la chaleur s'était stabilisée, voire légèrement affaiblie, elle n'était rien comparé à ce que le dragon pouvait libérer de son corps avec de la concentration. Il était plus vulnérable mais plus fort aussi. Pour cette raison le dragon se concentra, ne bougeant seulement les mains qu'il plaça au-dessus d'une boule étrange, sombre qui se forma sous ses longues griffes. Au sein de cette sphère des éclairs rouges semblaient vouloir s'échapper. Dahaka se concentra mais cela ne suffit pas : un effet de surprise le déstabilisa, faisant reculer son corps et bouger ses pattes. Même si le dragon pouvait subir plusieurs attaques tout en restant concentrer, même si le sang lui coulait des blessures, même si la douleur lui tiraillait les nerfs, il pouvait rester assez concentrer pour terminer son attaque, mais la surprise ce n'était pas la même chose, ce n'était pas attendu. Lui s'attendait à recevoir de la glace, pas qu'on lui fonce dessus presque tête baissée et sans réfléchir. Mais après tout lui non plus ne réfléchissait plus, il voulait rapidement en finir et retourner se reposer dans cette tour.

Le dragon d'os était sur lui, accroché à son disque qui s'était ouvert en plusieurs lamelles, il semblait avoir échoué dans son souhait de le blesser même si la secousse lui fit perdre un peu plus de sang malgré le fait qu'elle commençait petit à petit à arrêter de saigner -mais l'activité et le combat remettraient sûrement son corps à rude épreuve et cette plaie aussi. Des craquements sinistres et inquiétant s'élevaient du corps de son adversaire, comme il ne pouvait pas bien voir ce qu'il se passait avec le corps devant lui, dont les fumerolles tentaient de s'échapper légèrement sur lui comme pour l'attaquer, il ne put examiner ce qui semblait causer tant de mal à ce dragon. Dahaka s'ébroua légèrement, voulant s'extirper des lueurs bleutées qui le refroidissaient et le chatouillaient désagréablement. Mais l'autre n'avait pas l'air de vouloir le lâcher, c'était jusqu'à ce demander s'il était encore conscient -pouvait-on dire d'un mort, même ramené à la vie, qu'il était conscient ?- et s'il comprenait où il se trouvait.

L'énergie se concentra dans la queue du dragon qui se risquait à un jeu dangereux : sa cible était proche de lui, peut-être trop proche. Il subirait un souffle avec de la chance, avec de la  malchance il subirait aussi une partie de l'explosion, pas toute normalement, mais dans tous les cas il se blesserait pour écarter ce dragon ou pour le détruire encore. La précision n'était pas qu'une question de proximité, et lui ne visait pas en regardant, mais en bougeant sa queue de perle vers les zones qu'il souhaitait faire exploser.


Au loin le bruit des explosions s'étaient calmés, les villages avaient entendu leurs bruits et ils regardaient dorénavant vers les Monts Celrons où d'étranges et inquiétants nuages se soulevaient, tourbillonnaient et tous espéraient que cela ne parviennent pas jusqu'à leurs toits. Puis soudain une énième explosion retentit, et ils purent voir la volute de fumée sombre se mélanger avec celle plus claire faite de terre majoritairement.

Comme il s'en douta il manqua de précision mais subit le souffle de son explosion qui s'était créée trop sur le côté du dracoliche. Un grognement lui échappa alors que la tête lui tourna, il fallait maintenant faire autrement, peut-être que l'autre allait revenir à ses esprits et s'écarter ?


Dernière édition par Ikari le Sam 6 Jan - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Maître du Jeu
Destin
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Sam 6 Jan - 13:59

Le membre 'Ikari' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dragon - attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayon
Admin
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 24
Localisation : Sur mon arbre

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Ven 12 Jan - 22:36

Skulrak restait accroché à cette espèce de bouclier tel du lierre sur une ruine, serrant ses griffes autour de cet étrange matériau. De manière presque machinale, il se mit même à mâchonner l'une des lames déployées comme s'il essayait de la manger ou de la casser. Bien qu'en réalité, il s'agissait plus d'une sorte de réflexe de combat, le squelette bougeant plutôt comme par automatisme que par réelle stratégie de combat ou par actions réfléchies. Le dracoliche était collé contre la chaleur de cette chose, ses côtes ouvertes ne faisant plus barrage à la canicule, son cœur froid était totalement exposé aux brûlures douloureuses de l'incandescent. Sa queue squelettique fouettait l'air ardent, alors que les fumerolles avaient de plus en plus de mal à maintenir la basse température.
Il vit la perle luire, mais ne comprit que trop tard, l'explosion retentit tout prêt de lui. Bien que le cœur de cette explosion ne le toucha pas directement, le souffle de la chaleur le traversa, les fumerolles disparurent quelques secondes de sa colonne vertébrale avant de revenir juste après. Mais le mal était fait, et deux vertèbres se fissurèrent avec un craquement sec, comme un morceau de bois qu'on briserait en deux.

Il émit une plainte caverneuse, et posa ses pattes arrières sur le bouclier aux lames déployées, puis en lâchant ses antérieures, le dragon d'os s’éjecta d'une forte impulsion, repoussant son adversaire et se décollant enfin. Au lieu de tenter une nouvelle attaque, il s'écarta largement de l'autre dragon, volant plusieurs mètres pour aller se poser lourdement sur le bord de la falaise non loin de la tour. Assis sur son arrière train comme un grand chien, le dracoliche entreprit de triturer ses côtes et son cœur de glace avec ses grandes pattes griffues, arrachant et retirant de la peau morte comme s'il s'agissait de feuilles de papier. Les couches grisâtres et élastiques émirent des sorte de bruit de déchirement humide en se détachant, se décomposant quelques secondes après avoir quitté leur hôte, seule de la poussière allait se mélanger à la terre sableuse.

Comme s'il était inconscient du danger à détourner son attention de l'ennemi en plein combat, le grand squelette remettait les os de ses côte en place, en faisant craquer certaines, retirant même des morceaux entier d'ossements, les jugeant trop abîmé pour prendre la peine de les garder sur lui. De toute façon, la magie noire qui le gardait « en vie » allait se charger de remettre tout cela en place, de les reconstruire pour protéger son faux cœur.
La chaleur devenait insupportable pour Skulrak, et les différences de températures commençaient à provoquer des désordres atmosphériques dans le ciel au-dessus de la zone. Le dracoliche leva le crâne pour regarder les nuages menaçant. Peut-être allait-il se mettre à pleuvoir ? Ou ce serait-ce juste un lourd orage d'été. Depuis combien de temps n'avait-il pas senti la froideur des Terres gelées ? Cela faisait des semaines, voire peut-être des mois, qu'il errait dans des environnements qui ne lui plaisaient pas. Pourquoi se battait-il, déjà ? Il fixa ensuite son adversaire de ses orbites vides, cette chose aux formes bizarres, se demandant s'il allait continuer à l'attaquer bêtement, jusqu'à ce que ses os ne finissent par se décomposer à cause de la température. S'il se prenant une explosion directement sur une partie sensible, sans doute que son squelette aurait beaucoup de mal à y résister, en particulier dans une zone aussi aride que celle-ci, où il devait utiliser plus d'énergie pour maintenir son corps.
Skulrak décolla paresseusement du sol, laissant encore quelques morceaux d'os dans la terre. Le grand squelette se tourna instinctivement vers le nord, battant lentement des ailes en ignorant la suite du combat, ayant soudainement l'unique envie de retourner se baigner dans un lac glaciale dans les blizzards givrants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   Dim 14 Jan - 14:36

L'épuisement le gagna, quelques points noirs glissaient dans sa vision, la brouillant, comme un écran de fumée. Il se sentit d'un coup las, fatigué de cette bataille et sa colère se calma. Il fut légèrement projeté vers l'avant lorsque le dragon d'os s'écarta enfin de lui, l'une des lamelles avaient été mâchouillée et les traces de crocs resteraient sûrement à jamais visible mais ce n'était pas réellement dérangeant. Il ne s'agissait que de nouvelles traces parmi tant d'autres, plus vieilles, des griffures sur sa carapace inorganique, des impacts dont il ne se rappelait pas l'existence ou de la provenance. Il y avait aussi l'usure, l'âge, et le temps n'avait pas épargné cette bête qui pour certains semblaient immortels. Mais en examinant bien on pouvait sentir la rudesse du temps, son impact violent sur le corps des êtres, sur le corps de la terre qui elle aussi subissait cet entité au-dessus de tout. Dahaka ne se sentait ni jeune ni vieux, peut-être toutefois se rapprochait-il de la vieillesse plus qu'il ne se rapprochait de la jeunesse. Il pouvait encore se battre, parcourir de longue distance, survivre plusieurs jours sans manger, voire parfois des semaines lorsqu'il s'encroûtait dans sa tour. Mais il se sentait aussi moins farouche qu'il y a des siècles, bien qu'il ne se souvenait pas comment il était par le passé, son corps lui semblait se rappeler. Il n'était plus aussi rapide que par le passé, plus aussi vif, ni même aussi hargneux.

Le dragon regarda son adversaire se poser, il sentait bien que c'était la fin, et avec soulagement il reprit sa forme serpentine, la plus adaptée aux déplacements. Pendant un instant il observa son adversaire, ce dernier ne semblait plus lui prêter attention, et lui même ne prêtait plus attention à son adversaire. Dahaka passa ses longues griffes sous son corps, ses paumes frottant sa chair, prenant soin de ne pas venir frotter contre la plaie ouverte qui laissait encore couler un léger filet, la blessure avait commencé à coaguler, bien qu'avec la chaleur et les mouvements du dragon elle ne parvenait pas réellement à diminuer la pression qui passait par l'endroit.
Sans se soucier plus que ça de l'avenir de son adversaire qui semblait ne plus être un adversaire mais simplement un dragon assit sur une falaise, le grand reptile s'en retourna autour de sa tour, il fit un cercle à sa hauteur avant de plonger dans la structure, brisée, abandonnée et creuse. Il se mettait ainsi à l'abri du temps qui lui vrillait le crâne : l'air lourd, les rafales de vent de différentes densité s'entrechoquant, un grondement aussi de la part des nuages qui se formaient, quel temps allait-il faire ? Mais cette question fut rapidement le cadet de ses soucis, alors qu'il se dirigeait vers la base de la tour.

Tout autour de lui, tel un grand immeuble creux en son centre, se trouvait différents étages, certains menaient à des salles dont le dragon ignorait ce qu'il s'y cachait, d'autres formaient juste un demi-cercle et permettaient de rejoindre un escalier ou bien une plate-forme qui attendait quelque chose. Sûrement cette espèce de cylindre creux, que Dahaka avait déjà vu bouger pour aller du bas vers le haut de la tour, ou inversement, en produisant une légère musique, comme si le trajet de cet étrange ascenseur correspondait à une partition.
Le dragon rejoignit le fond, la base, et sans toucher le sol il s'enroula autour du cœur de la tour, s'enroulant autour de deux arches qui se rejoignaient à leur hauteur, formant comme un dôme pour l'étrange objet en son centre : une base qui ressemblait au bouclier du dragon sous sa forme de déplacement, bien que celle qui se trouvait dans la tour émettait une lueur bleutée et qu'elle était protégée par quatre gardiens de pierre, d'étranges statues aux visages sévères, ornés de deux cornes, et dont les mains tenaient une puissante épée qui, bien qu'elle ne semblait pouvoir briser quoique ce soit, émanait une étrange aura de destruction. Dahaka n'avait jamais su, depuis son réveil, que pouvait bien être ses statues qui devaient être une dizaine dans cette tour, éparpillés. Il sentait qu'elles pourraient causer sa perte, mais il sentait aussi qu'il avait une sorte de contrôle sur ces êtres de pierre. Comme si par le passé il leur avait imposé sa domination.

Le dragon toujours lévitant succomba au sommeil, son souffle soulevant la poussière dans la tour qui accueillait quelques gouttes de sang sur son sol. Le repos avait commencé et Dahaka n'en sortirait pas avant quelques jours pour aller se nourrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasse et domination - Dahaka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chasse et domination - Dahaka
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troisième Dragon :: Argeya Centre :: Alentours Monts Celrons-
Sauter vers: