Une île qui vous surplombe depuis les cieux, où dragons, Hommes, bêtes fantastiques et technologies se côtoient, c'est cette île qui vous attend, cavalier.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toraka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ikari
Admin
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Points de vie:

MessageSujet: Toraka   Ven 21 Avr - 21:48

Dragon
Prénom : Toraka
Âge : 1 732 ans
Espèce : Dragon des glaces

Pouvoir : Le pouvoir de Toraka est un pouvoir élémentaire, dû à sa naissance dans une zone glaciale. En effet, elle a la capacité de faire geler à peu près tout simplement en marchant. De même, Toraka peut, grâce à une poche de glace au niveau de son poitrail (qui est très froid) envoyer des sortes de boulet de glace sur les adversaires. Si elle est en vol stationnaire et qu'elle envoie cette boule de glace, elle peut former un petit tourbillon gelé qui blesse ceux qui s'en approche ou qui sont à l'intérieur.

Caractère :
Toraka est une dragonne au fort caractère, puissante, qui n'aime pas se laisser faire. Elle peut paraître bourrue, voire même brute. Il lui arrive parfois de se montrer violente, peut-être même distante envers les autres.

En effet, endurcie par des siècles de vie dans les Terres gelées, le caractère de Toraka est comme la glace : froide, glaciale même. Elle en demande beaucoup aux autres, n'appréciant guère les chouineurs, les adultes se comportant comme des gamins et allant se terrer  aux premiers signes de tempête. Ce n'est, cependant, pas de la méchanceté : elle ne se permettrait pas non plus de se montrer faible, de se mettre à fuir à la moindre odeur du danger, ou même de se mettre à chouiner sans véritable raison. Cela ne signifie pas qu'elle est sans cœur, bien au contraire, loyale et protectrice, Toraka n'hésite jamais à se mettre en danger pour protéger les plus faibles. Elle ne se sent pas supérieure, ou obligée de le faire, mais elle a un sens de la justice relativement poussé, et elle ne pourrait pas se le pardonner si elle laissait une personne assez innocente se faire blesser.

Toraka ce n'est pas seulement une dragonne brute, c'est une dragonne sensible, qui est rapidement gênée parce qu'elle est plutôt pudique. Toraka c'est une dragonne agréable à vivre, gentille, qui dit ce qu'elle pense et qui est plutôt calme. Elle prend cependant la mouche facilement, mais il n'est pas difficile de la calmer pour autant, elle se vexe seulement très rapidement et assume difficilement quand elle a tord. Toraka malgré son sens de la justice développé n'aime pas spécialement reconnaître ses tords et ne reconnaît qu'à demi-mot ses erreurs, de même lorsqu'il s'agit de s'excuser, elle est un peu difficile parfois malgré ses mille ans et plus.

Bien qu'elle ne soit pas une grande bavarde, elle apprécie la compagnie des autres et aime bien parler, elle n'osera jamais l'avouer mais elle n'aime pas trop le silence : elle n'a pas quitté les silencieuses Terres gelées pour encore vivre avec du silence !
Toraka c'est aussi une dragonne qui ne laisse paraître que très peu d'émotions négatives, elle doit se montrer forte et ne veut pas montrer ses faiblesses, elle ne veut pas paraître faible. Elle préfère être le type de dragonne sur qui on peut compter plutôt qu'être un fardeau, elle préfère protéger plutôt qu'être protégée.

Toraka n'apprécie guère les dragons imbus d'eux-mêmes et elle n'apprécie pas non plus ceux dont la vie a toujours été facile, elle en veut même beaucoup aux dragons ayant vécu dans des endroits paisibles et elle a beaucoup de mal à accepter le fait qu'il y ait des inégalités.

Ainsi Toraka est une dragonne qui aux premiers abords semble forte, puissante, à l'allure intimidante, une dragonne qui protège avant tout, cependant, lorsqu'on apprend à mieux la connaître, Toraka se révèle plutôt charmante, voire adorable avec ses grands yeux lorsqu'elle se rend compte qu'on la complimente ou qu'elle entend des blagues salaces. Loin d'être naïve et malgré plusieurs relations dans le passé Toraka est restée plutôt pudique, et relativement gênée sur tout ce qui touche de près ou de loin à des choses embarrassantes.

Physique :
L'espèce de Toraka se rapproche de l'allure féline des dents de sabre, agile et rapide elle possède un corps qui pourrait ressembler aux vouivres quoique plus fin. Environ quatre mètres cinquante de long et deux mètre dix de haut ce n'est pas le genre de qui est capable de transporter un cavalier sur son dos... Cependant, ça se fait.

Elle possède la tête des félins, et malgré son espèce a, en réalité, des traits moins bourrus que ses comparses, certains diront même « plus féminins », deux grands crocs ambres tranchants sont saillants au niveau de sa gueule, elle possède de petits yeux bleus, presque ciel. Aussi, son corps est recouvert de plaques et d'écailles blanches formant une solide carapace sous laquelle se trouve une douce et chaude fourrure. Ses pattes avants lui servent aussi d'ailes, peu développées certes mais qui lui permettent tout de même de voler sur de courte distance, ses grosses pattes façon ours ont trois doigts griffus, comme ses pattes arrières, à la différence que ces dernières possèdent de solides écailles serrées et noires. Son échine se continue jusqu'à la fin de sa longue queue, que se terminent en deux pointes blanches. À la fin de sa queue plusieurs pics de couleur ambre, menacent de chaque côté de la queue tout comme sur la partie extérieur (osseuse donc) de ses ailes elle aussi possédant des pics imposants et ébènes lui permettant de mieux s'agripper à la glace. Son corps est relativement agile et possède plusieurs pointes lui permettant de s'accrocher sur de nombreuses surfaces verticales. Ses puissantes pattes sont capables de propulser son poids en de longs sauts, relativement dévastateur si c'est pour attaquer.
(cf Barioth Monster Hunter pour quelque chose de visuel)

Histoire :
C'est dans les grandes étendues des Terres Gelées que Toraka a vu le jour, monde froid, sauvage et plutôt impitoyable. Il ne fallait pas paraître faible pour ne pas se faire happer par la mort, sans cesse sur ses gardes, nul repos dans un milieu si glacial, dans un milieu si mortel.

Plus précisément, notre dragonne a passé toute son enfance dans les Rocs-des-Sabre-de-Givre, dans ces monts escarpés et givrés où le moindre faux pas peut s'avérer mortel. De ses frères et sœurs elle n'était pas la plus faible, bien au contraire, elle se montrait la plus agile, la plus apte à apprendre et chaque jour elle développait ses capacités, en découvrait de nouvelle et voulait sans cesse repousser ses limites. Inconsciente du danger elle passait de longues journées à sauter de falaises en falaises, ces dernières toujours plus escarpées les unes que les autres, toujours plus glissante et dangereuse. Dans ces silencieux paysages funestes Toraka devait se montrer la plus forte, ses parents leur apprenaient à être compétitif tout en étant solidaire les uns envers les autres, ne pas s'abandonner, ne pas fuir.
Pourtant, le plus important était de refléter ce paysage de mort : aussi froid que l'eau glacée, aussi fort que le blizzard balayant les plaines, Toraka avait pour modèle de vie ces landes hostiles, inhabitables mais qui accueillaient tout de même d'impitoyables chasseurs. Si pour les dragons du centre de l'île le luxe était de pouvoir voler à leur guise tous les jours, de pouvoir se sentir libre dans tout ce qu'ils entreprenaient, le luxe pour les dragons comme l'espèce de Toraka était de survivre un jour de plus. Leur corps était plus fort, plus endurant, capable de résister au grand froid qui sévissait. Si Toraka portait avec fierté son héritage, elle vouait aussi une certaine haine envers ces dragons à qui tout était donné, elle ne comprenait pas pourquoi elle, elle devait chaque nuit dormir avec un œil ouvert pour ne pas être la proie d'un monstre féroce. Elle ne pouvait pas comprendre dans son jeune âge pourquoi eux avaient droit à dormir bien au chaud et en toute quiétude tandis qu'elle devait survivre sans nid, sans rien dans un monde à la morsure fatale.

Même si leur espèce était plutôt solidaire, à vivre en petit groupe de cinq à dix pour assurer leur survie, Toraka, après avoir vu la mort tragique de sa fratrie sans être capable de l'empêcher a préféré se détacher, s'éloigner de cette grande famille. Descendant des Rocs-des-Sabre-de-Givre elle s'est alors rapprochée des Hommes dont son espèce ne s'était jamais approchée, évitant toujours de se faire voir par ces êtres de chair et de sang, les dragons identiques à Toraka ne voyaient pas l'intérêt de quitter les endroits les plus reculés des Terres Gelées pour être en présence d'un humain. Loin d'être de l'aversion, il s'agissait surtout d'un désintérêt presque total envers des êtres qui ne pouvaient survivre dans leurs conditions de vie. Par conséquent, à l'aube de ses sept-cents ans, Toraka rompit l'idée de ne pas aller voir les Hommes. Plus par curiosité que réel besoin, elle voulait découvrir le monde qui l'entourait, s'abreuver d'expériences et voir autre chose que le blanc qui l'entourait, voir autre chose que la mort, que les paysages sans cesse hivernaux. Si elle ne s'est jamais réellement montrée hostile envers les humains, elle ne se laissa pas examiner immédiatement et ne révéla jamais l'emplacement de son espèce avant d'avoir leur accord.

Au fil des siècles, Toraka du revoir son jugement sur les autres dragons, apprendre et comprendre que même si l'environnement pouvait être aisé cela ne signifiait pas forcément la simplicité, cela ne l'empêchait pas de toujours avoir une certaine rancune envers ces dragons dont la vie était quand même nettement plus facile. Cependant, il fallait bien reconnaître que Toraka ne laissait jamais cette rancœur empiéter sur ses jugements où elle tentait d'être la plus juste possible sans mentir à ses propres valeurs. A l'aube de ses 1500 ans elle avait déjà aidé beaucoup d'autres dragons, humains voire même d'autres animaux dans l'incapacité de se défendre, elle avait accepté de donner des informations sur elle, sur son enfance sans donner d'informations personnelles mais en expliquant les éléments généraux.

S'il semble que Toraka a eu une vie majoritairement paisible, il y a pourtant quelques éléments qui ressortent, traumatisants, et dont elle a encore aujourd'hui du mal à faire part, elle garde ça au plus profond d'elle même à commencer par la mort de sa fratrie, attaquée par d'autres dragons adultes, elle fut la seule à avoir pu survivre grâce à l'aide des trois autres membres de la fratrie mais leur mort l'a profondément martyrisée, l'empêchant aujourd'hui de pleinement faire confiance à d'autres dragons où même de se laisser approcher par derrière.
Il fut aussi un temps où la dragonne fut chassée, durant de longues années, pour sa fourrure, sa carapace et aussi parce qu'elle était considérée comme une rareté que les nobles voulaient avoir pour montrer leur richesse.
De même, lorsqu'elle rentrait chez les siens, elle devait affronter les regards désapprobateurs de ceux n'appréciant guère le fait qu'elle se montre aux hommes et même si ses parents la supportaient, il lui était secrètement difficile de porter sur son dos le poids de la découverte de cette espèce. Par chance, le reclus l'espèce l'avait aussi protégé des chasseurs, ne laissant que les plus aguerris et fous s'aventurer aussi loin dans les Terres Gelées. Mais aucun chasseur ne put pourtant revenir.

Sa rencontre avec son cavalier, un peu spécial comme cavalier d'ailleurs, s'effectua au détour d'une chasse, alors que Toraka attendait, tapie entre les branches, que quelques wargs sortent de leur tanière pour pouvoir leur sauter dessus. Il y eu un mouvement sur sa gauche, et sans hésitation, en une fraction de seconde elle se propulsa et attaqua. Ses puissantes pattes se retrouvèrent de part et d'autre de sa proie, ses longs crocs ambres prêts à percer la peau d'un monstre... cependant, ce fut un jeune homme qui se retrouva entre ses pattes, accompagné d'un étrange dragon... rose ? Ce dernier réagit plus rapidement que son cavalier étonné d'une telle agression, d'un geste rapide et vif il se glissa près de la dragonne, sa queue venant s'abattre sur la tête de la chasseuse. Légèrement étonnée de la mousse dégoulinant de ses écailles suite à cette attaque, Toraka s'était tout de suite mise à longue portée, s'écartant du jeune homme dont elle attendait la réaction. Elle se sentait... Etrange en leur compagnie. A la fois elle voulait en savoir plus sur eux et rester avec eux, et en même temps une part d'elle était effrayée par ce sentiment, souhaitant fuir loin d'eux. Mais elle était cette dragonne qui ne fuyait pas devant le danger, alors elle décida qu'elle les suivrait, au moins sur un temps, pour être certaine de comprendre cet étrange sentiment qui naissait en elle avec cette familiarité qui lui disait que ce sentiment avait toujours été là, bien enfouie en elle. Elle leur demanda simplement si elle pouvait les accompagner. Tentant le tout pour le tout. Par chance pour sa curiosité, ils acceptèrent. Au départ, ce n'était pas spécialement facile : elle appréciait Suoh mais avait quelques difficultés avec le mâle, et en même temps elle se sentait aussi lié à lui de la même manière dont elle se sentait lier à l'humain. Elle avait conscience de l'étrangeté du lien mais ne s'en formalisa pas. Au contraire, elle apprit à apprécier ce lien, à l'accepter même Chizaku, elle finit par bien l'apprécier et, au final, ils continuèrent de rester tous les trois ensembles.

Hobbies : Faire de la neige pour faire des bonhommes de neige, chasser, se battre, bavarder, manger des marshmallows au préalablement fondus sur un feu de camp, éclater les bulles de savon de Chizaku, dormir contre Chizaku parce qu'il a de la fourrure
Liens Familiaux :
Liens Amicaux/Amoureux : Suoh (cavalier) et Chizaku (dragon de son cavalier)
Lieu de vie: Nulle part et partout
Points de vie : 240 Pv
Explication des bonus :
• Toraka gagne 20 Pv de son mode de vie (elle mange à sa faim, dort quand elle en a envie et dort assez bien)
• Toraka gagne 20 Pv de son aptitude à la chasse
Autres : Elle a un lien qualifié d'anormal parce que son cavalier est le cavalier de deux dragons !

▬ Ikari ▬

Comment avez-vous trouvé Le Troisième Dragon ? C'est mon dixième perso'...
Un avis ?... Donc j'en peux plus...
Autre chose ?... De ces questions.
Codes : Tout est okaaaay - par cray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com
 
Toraka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troisième Dragon :: Personnages :: Les personnages :: Les validés :: Personnages vivants-
Sauter vers: